Baños

Vendredi 11 et samedi 12 juillet 2014

En espagnol, « Baños » signifie « bains ». On utilise ainsi ce mot pour désigner la salle de bains mais aussi les toilettes. Comme son nom l’indique, « Baños » est une ville thermale (et non une ville où il n’y a que des toilettes). Elle est réputée dans tout l’Equateur pour ses eaux chaudes aux nombreuses vertus. C’est aussi un lieu très prisé des sportifs : randonnée, VTT, rafting, saut à l’élastique, tyrolienne… peuvent y être pratiqués.

Cette petite ville est située au pied du volcan Tungurahua, souvent en éruption (il est calme en ce moment). La ville est entourée de montagnes dont les pentes sont recouvertes d’une végétation importante (nous nous rapprochons de l’Amazonie). Sauf que nous n’avons vu ni montagne ni volcan à Baños, car il a beaucoup plu pendant notre séjour. Nous abandonnons l’idée de randonner sur les hauteurs de la ville car nous aurions passé notre temps dans les nuages.

La ville en elle-même ne présente aucun attrait touristique. Seule l’église trouve grâce à nos yeux… Nous passons donc notre première journée à Baños à réfléchir à notre séjour en Amazonie, avancer sur le blog, faire des crêpes, jouer aux cartes et regarder La Belle et la Bête sur Disney Channel (nous sommes dans une thématique Disney depuis Cuenca !).

CP1120770Le soir, nous mettons le nez dehors pour aller nous baigner dans les eaux chaudes des bains de la Vierge. Nous nous rendons vite compte qu’il ne faut pas y aller dans l’optique d’une séance thermale de détente et volupté… L’endroit est bondé !

CP1120780 CP1120778Et puis, avec nos bonnets de bain, on a tellement l’air ridicule qu’on est vraiment loin du spa ! Loin d’être déçus, nous profitons de l’expérience avec humour, passant d’ailleurs plus de temps à faire des photos rigolotes de nous avec nos bonnets que dans l’eau… Il y a une bonne dizaine de photos mais comme nous souhaitons garder notre dignité, vous n’en verrez que deux.

CP1120774 CP1120786Dans l’eau, il faut vraiment ne pas être gêné par la promiscuité ! On est tout le temps en contact avec un pied, un dos, ou un (gros) ventre… Et quand on a trouvé un coin pour s’asseoir, on ne peut plus bouger tant il y a du monde ! Comme l’eau est très très chaude (plus de 40 degrés), on doit régulièrement quitter le bassin pour se rafraîchir. En sortant, on a l’impression d’être deux légumes qui viennent d’être blanchis à l’eau bouillante!

En sortant du "spa", une guirlande de boutique vende des sucreries.

En sortant du « spa », une guirlande de boutique vend des sucreries.

Elles sont principalement à base de jus de canne ou de goyave.

Elles sont principalement à base de jus de canne ou de goyave.

Le lendemain, si les nuages taquinent encore les montagnes entourant la ville, il n’a pas l’air de vouloir pleuvoir. Avec un couple d’Allemands de l’auberge et un Américain, nous enfourchons des vélos pour descendre la célèbre route des cascades. 18 km de vélo pendant lesquels nous pourront admirer une petite dizaine de cascades.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAElles se succèdent les unes après les autres le long de la route, entourées d’une végétation de plus en plus luxuriante (cette même route mène en Amazonie, quelques 60 km plus loin !).

CIMGP4794CIMGP4796Le hic, c’est qu’il n’y que très peu de pistes cyclables aménagées, seulement pour contourner les tunnels empruntés par les voitures. Et se faire frôler par les bus et camions n’est pas très agréable ! C’est le seul point négatif de cette journée car, pour le reste, les cascades sont toutes très belles. On peut traverser la rive pour aller voir certaines d’entre elles de plus près, soit en tyrolienne, soit en petite nacelle !

CIMGP4786 CIMGP4790Sur la route, nous aurons plusieurs fois l’occasion de tester ces moyens de transport originaux mais nous sommes un peu réticents en voyant le peu de norme de sécurité mises en place pour les tyroliennes. Le pire reste le saut à l’élastique ! D’ailleurs, ce n’est même pas un élastique mais une corde raide, il n’y a donc aucun rebond. Nous avons regardé deux jeunes filles sauter et comme l’une d’elle était pétrifiée de peur, le gars l’a tout simplement poussé dans le vide ! La vision pour nous était horrible, on aurait dit un assassinat ! En bas, les courageux sont récupérés n’importe comment ! Bref, pas envie de tenter l’expérience !!!!

Le clou de la journée, c’est le Pailon del Diablo, une cascade gigantesque, qui surgit d’un énorme bloc de lave au milieu d’une végétation tropicale ! Tout y est, le bruit, la hauteur,  la puissance… et l’eau qui mouille ! On peut s’approcher au plus près et passer derrière, c’est vraiment impressionnant !

CIMGP4799 CIMGP4801 CIMGP4802 CIMGP4811 CIMGP4818Quelques kilomètres plus loin, c’est sous la pluie (ben oui, c’est pas drôle s’il fait beau tout le temps), que nous allons voir une dernière cascade, notre coup de coeur avec le Pailon del Diablo. Nous mettons nos vélos à l’arrière d’un pick-up et hop, refaisons la route en sens inverse sans subir les côtes !

CIMGP4840

Publicités

Une réflexion au sujet de « Baños »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s