Machu Picchu

Du mercredi 11 au vendredi 13 juin 2014

Le Machu Picchu, c’est bien sûr le clou de notre voyage au Pérou ! Nous sommes très excités à l’idée de le voir enfin… Nous avons choisi de l’atteindre après avoir visité la Vallée Sacrée, pour aller crescendo dans notre découverte des sites incas !

Il a beau être le site le plus célèbre et le plus visité de tout le pays, organiser sa visite au Machu Picchu n’est pas très facile ! Lorsque l’on voyage en indépendant, il faut bien un à deux jours à Cusco pour préparer son transport et s’occuper des billets. Le fait est qu’aller au Machu Picchu a un coût considérable. Le train qui mène de Cusco à Aguas Calientes, la ville située au pied du site, coûte plus de 200$US aller-retour ! Si on ne veut pas faire le trajet dans la journée et dormir sur place, il faudra débourser bien plus qu’ailleurs pour se loger et se nourrir… pour une qualité de service bien inférieure. Ensuite, le bus qui mène aux ruines (30 minutes à flanc de montagne) coûte 17$ aller-retour. Dans tout cela, le prix de l’entrée (35€) est une bagatelle… D’ailleurs, rien qu’acheter son billet est compliqué. Il faut se connecter à un site internet et réserver son jour. Seuls 2500 visiteurs sont autorisés quotidiennement sur le site. Sauf que le serveur n’accepte pas les cartes de crédit françaises ! Pour payer, il faut aller obligatoirement la même journée à la banque nationale, sinon la réservation est annulée. Si comme nous vous êtes à Cusco au moins trois ou quatre jours avant votre visite, vous pouvez éviter cette fastidieuse étape en vous rendant au ministère de la culture pour acheter vos places (ce que nous avons fait après avoir entendu à plusieurs reprises le récit de voyageurs ayant eu des problèmes avec le site internet). En tout cas, aussi emblématique soit-il, nous ne voulions pas casser notre tirelire pour visiter le Machu Picchu ! Et quand on a un budget serré, on a du temps et de la ressource pour trouver des astuces ! L’office du tourisme de Cusco nous a une fois de plus bien aidé dans nos recherches.

Comment faire pour aller au Machu Picchu sans se ruiner ? 

Astuce n°1 : Ne pas prendre le train, mais le bus public (cumbia !).

Celui-ci part de Cusco à sept heures tous les matins et s’arrête à Urubamba, où nous logeons depuis deux jours. Le coût total du trajet en bus revient 10 fois moins cher que celui en train ! Le notre a près d’une heure de retard mais nous ne nous impatientons pas à l’attendre, tant le spectacle de l’arrivée des autres voyageurs vaut le coup. Poulets vivants, énormes cartons, fourrage, grands sacs en tissu… Les tuk-tuks déchargent un à un leur improbable chargement ! Lorsque le bus arrive, des vendeuses sorties de nulle part s’agglutinent devant la porte, gênant les gens pour monter et descendre, pour vendre des plats cuisinés (riz, pommes de terre, poulet), des fruits, des glaces, des cacahuètes et bien sûr de la « gelatina » fluo !

CP1120570 CP1120571Le trajet est époustouflant. Nous passons un col à plus de 4000m pour quitter la Vallée Sacrée et des glaciers surplombent les pics rocheux. Dès que nous sommes passés de l’autre côté, d’interminables zig-zags nous conduisent dans un autre univers. Nous sommes dans la jungle ! Papayes, bananes, ananas et autres fruits exotiques poussent au bord de la route. C’est fou ! Il faisait doux dans la Vallée Sacrée, il fait chaud et humide à Santa Maria où nous descendons du bus. De là, après un repas rapide, nous prenons un taxi « colectivo » (qui fait office de bus) pour Santa Teresa. La route est une piste poussiéreuse qui serpente à flanc de montagne. Noémie, côté roche, ne s’apercevra pas qu’il y a un profond précipice de l’autre côté ! C’est un Loïc un peu blême qui lui racontera cela à l’arrivée, car le chauffeur avait une conduite plutôt sportive ! A Santa Teresa, on est encore loin d’Aguas Calientes. Il reste encore un autre mini-bus à prendre pour Hydro Electrico. De là, on peut prendre un autre train.

CIMGP3291Même s’il coûte bien moins cher qu’à Cusco, son prix reste élevé. Comme Aguas Calientes n’est reliée par aucune route, nous n’avons pas le choix : il nous faut longer la voie ferrée à pied ! Les 12km sont loin d’être rébarbatifs. Nous sommes dans la jungle, entourés de caféiers et de bananiers (entre autres plantes !).

CIMGP3292 CIMGP3294 CIMGP3296En scrutant les montagnes en haut, on devine une sorte de cuvette. Pas de doute possible : il est là le Machu Picchu !! Notre enthousiasme nous donne des ailes ! Et voir le site du Machu Picchu sous cet angle, même si on ne voit rien des ruines, nous donne le sentiment d’être comme des explorateurs qui partent à pied, machette à la main (il faut bien sûr faire abstraction de la voie ferrée quand on s’imagine cela !).

CIMGP3298Nous arrivons à Aguas Calientes guidés par de nombreuses lucioles qui clignotent alors que la nuit est bien noire. Nous sommes épuisés par notre journée de transport et nos douze kilomètres de marche ! Nous n’avons pas la force de chercher un hôtel et suivons péniblement un rabatteur. Il nous propose une chambre plus que moyenne car très bruyante et aux matelas vraiment inconfortables. Mais il y a l’eau chaude et nous savons que nous peinerons à trouver mieux à ce prix-là… Pour nous consoler, nous arrivons à négocier le petit-déjeuner avec le prix de la chambre. Pour se nourrir à Aguas Calientes, on a le choix entre des pizzas et des hamburgers. Il y en a partout ! Et comme la plupart des visiteurs n’y passe qu’une nuit, les hôteliers-restaurateurs ne se soucient guère de la qualité de leur prestation…

CIMGP3460 CIMGP3462 Cette ville-champignon entièrement tournée vers le tourisme n’est pas vraiment agréable ! Mais nous essayons de ne pas trop y penser alors que nous mangeons une pizza étonnamment correcte (mais très chère) : demain, nous serons au Machu Picchu !

CP1120590Astuce n°2 : Ne pas monter en bus, mais à pied !

Il y a plus de 2000 marches pour atteindre l’entrée du Machu Picchu. Certains courageux entreprennent de les grimper dès quatre heures du matin pour être sur le site à l’ouverture des portes à six heures… ce qui s’avère complètement inutile car le site est plongé dans l’ombre jusqu’à sept heures et quart en cette saison. Sur ce coup là, nous acceptons bon gré mal gré de sortir nos soles. Nous voulons profiter de notre journée au Machu Picchu sans y arriver déjà fatigués. Nous montons en bus mais redescendrons à pied.

CP1120588A sept heures pétantes, nous passons les portiques d’entrée. Passeports et billets contrôlés, nous grimpons quelques dizaines de marches jusqu’au célèbre point de vue sur les ruines. Et voilà, après tant d’efforts, nous aussi nous sommes dans la carte postale ! Nous avons beau avoir vu et revu ce panorama des dizaines de fois en photo, le voir en vrai, c’est quand même autre chose !

CIMGP3310Lorsque nous arrivons, le site est encore dans l’ombre. Minute après minute, les rayons du soleil se font de plus en plus intenses. Ils éclairent progressivement les ruines et la montagne du Huayna Picchu (celle qui est en arrière-plan des photos). Des petits nuages glissent sur les bâtiments pour rejoindre la vallée. C’est un vrai spectacle qui s’offre à nous ! Nous restons à notre point de vue très très longtemps !

CIMGP3328 CIMGP3344La renommée du Machu Picchu est vraiment méritée, c’est un lieu époustouflant, tant par son cadre naturel que par sa taille. Son « redécouvreur » Hiram Birgham l’avait qualifié de « cité perdue des Incas » et nous trouvons que l’expression était bien choisie. Le Machu Picchu est en effet imbriqué dans les montagnes, à environ 2400 mètres d’altitude. On ne sait toujours pas quand il a été construit et quel était le rôle de cette cité perchée au sein de l’immense empire inca. Des dizaines de routes pavées y conduisaient, les archéologues viennent d’ailleurs d’en dégager une seulement une semaine avant notre passage. Les conquistadores espagnols n’ont jamais mis les pieds au Machu Picchu. Le site était-il encore habité à cette époque ?! Mystère. Officiellement, c’est donc l’Américain Hiram Birgham qui a redécouvert la cité en 1911, alors qu’il cherchait Vilcabamba, le dernier bastion des empereurs incas. Ce sont des paysans qui l’ont guidé jusque là. Une famille cultivait toujours une partie des terrasses du Machu Picchu ! Les ruines étaient recouvertes de jungle (cela nous rappelle Angkor !) mais elles avaient déjà été visitées quelques années auparavant par des cartographes allemands. Eux les premiers puis Birgham ont pillé le site et le Pérou ne possède aucun objet récupéré au Machu Picchu dans ses musées. Pourtant, Birgham avait promis de les restituer après son étude… Ils sont aujourd’hui dans les archives de l’université de Yale, aux Etats-Unis.

CIMGP3340 CIMGP3349Vers 10 heures, le nombre de visiteurs devient très important. Le train de Cusco vient en effet d’arriver. Sachant que la plupart d’entre eux ne vont rester que deux à trois heures sur place, nous cherchons une parade pour profiter du lieu tranquillement. La solution sera trouvée par Loïc : nous allons emprunter le grand chemin inca jusqu’à la Porte du Soleil, située en hauteur, un peu après la montagne du Machu Picchu. De là, nous pourrons profiter d’un panorama original sur les ruines ! Ce grand chemin inca est emprunté quotidiennement par des centaines de randonneurs qui atteignent le Machu Picchu au terme d’un trek éreintant de cinq jours. Dans l’idéal, nous aurions nous aussi adoré arriver à pied ici, comme les Incas ! Mais ce trek, réservé à 200 chanceux par jour, est tellement prisé qu’il faut réserver ses places six mois à l’avance en haute saison ! En plus de la vue finale, l’autre avantage (non négligeable !) qu’offre ce chemin, c’est qu’il permet de se cacher dans les buissons pour faire pipi… Et oui, il n’y a pas de toilettes au Machu Picchu! Il y en a seulement au niveau du contrôle des billets (payants) et le site est tellement grand qu’il faut entre 15 et 45 minutes pour les atteindre ! Une fois au bout du chemin, au terme d’une petite heure de marche, nous atteignons la Porte du Soleil, l’entrée la plus majestueuse qui mène au site. Nous nous retournons et profitons pendant un long moment de cette vue nouvelle sur la citadelle.

CIMGP3351Nous redescendons tranquillement et les groupes sont quasiment tous partis maintenant. Le Machu Picchu est (presque) pour nous tous seuls !! Nous entrons maintenant dans la citadelle. Comme ce fut le cas les jours précédents, nous sommes épatés par les talents de bâtisseurs des Incas. Les pierres sont tout simplement taillées à la perfection ! Nous traversons une zone qui semblait résidentielle puis nous nous retrouvons au niveau de la carrière. Elle ressemble à la carrière d’Obélix ! Elle surplombe la vallée et offre un panorama sur les sommets enneigés inégalé.

CIMGP3361 CIMGP3373 CIMGP3378C’est maintenant l’heure du repas… sauf qu’il est interdit de manger au Machu Picchu ! Pourtant, tous les restaurants et cafés d’Aguas Calientes proposent des paniers pique-nique… Certains se font attraper par les gardes ! Les coups de sifflets retentissent… Nous trouvons un coin plutôt bien caché dans la carrière et nous pouvons déguster nos sandwichs en toute quiétude, avec un sentiment terrible d’être dans l’illégalité la plus honteuse… Nous avons eu de la chance, le garde le plus près de nous n’était pas très concentré sur sa tache… Nous nous offrons même le luxe de faire une sieste !!

CIMGP3399Vers 14 heures, il n’y a quasiment plus personne, exceptés quelques groupes par-ci par-là. Nous les suivons discrètement pour écouter leur guide leur fournir des explications.

CIMGP3385Nous continuons à déambuler pendant deux heures encore parmi les ruines, toujours autant fascinés par le site !

CIMGP3387 CIMGP3403CIMGP3411 CIMGP3414 CIMGP3418 CIMGP3436 CIMGP3440A 16 heures, après une dernière séance photo « carte-postale », il faut redescendre car les portes vont fermer. Nous économisons les 9$ du bus et descendons à pied les 2000 et quelques marches qui mènent à Aguas Calientes. Encore une journée qui restera profondément ancrée dans nos mémoires !

CIMGP3459Le lendemain matin, nous devons retourner à Cusco. Cette fois-ci, nous quittons notre casquette de routard pour endosser celle de vacancier : nous prenons le train ! Nous voulions quand même gouter à cette expérience ! Et il faut bien se l’avouer, c’est bien plus confortable que les douze kilomètres à pied et la journée de bus… En train, la solution la plus économique consiste à aller jusqu’à Ollantaytambo, et non jusqu’à Cusco. C’est beaucoup moins cher et on ne perd rien niveau paysages, les plus beaux étant au début du trajet. Pour le reste, le train longe la route, donc autant prendre le bus !

CIMGP3471 CIMGP3472 CIMGP3479 CIMGP3484Clin d’œil : Quand on demande aux autres touristes de nous photographier devant le Machu Picchu, on se retrouve trois fois sur quatre avec des cadrages pourris… Pieds coupés, la moitié du site en moins, des gens qui passent devant nous… Lorsque les gens nous tendent notre appareil, ils attendent que l’on regarde la photo. Mais c’est gênant de leur dire qu’elle est ratée ! Alors, on remercie en souriant bêtement et on demande à d’autres gens de nous photographier dès que les premiers sont hors de portée… Au final, les meilleurs photos de nous sont celles faites… avec le retardateur ! Cela nous a évité de n’avoir que des photos de ce style :  CIMGP3454CP1120582

Publicités

3 réflexions au sujet de « Machu Picchu »

  1. Et les cités d’or, vous les avez trouvés?? Zao, Esteban et Zilla sont tjrs en train de les chercher.
    bise

  2. Waoh !! Alors là dis donc, je dois dire que je note toutes les astuces ! Et oui, Djé et Ju ayant déjà visité le Machu, je n’ai pas eu la chance comme vous de voir cette belle merveille ! Mais je crois que vous avez trouvé tous les bons plans pour profiter au maximum… Magnifique vos photos, par ce beau temps, vous êtes chanceux ! Profitez bien de tout… Il me semble que le compte à rebours est lancé, mais n’y pensez pas trop et profitez de tous les bons moments qu’il vous restent. Merci encore de nous faire partager tout de votre superbe voyage !! J’adore vous lire et vous suis chaque fois que j’ai un message d’alerte de votre blog !! Hâte de discuter avec vous de vive voix. Gros bisous. Marie.

  3. Superbe! Pour nous, c´etait la 2eme fois et c´est toujours aussi magique! Bonne route.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s