Mont Cook

Jeudi 9 et vendredi 10 janvier 2014

A bord de notre bolide, nous nous élançons sur la route n°1 ! Pendant quatre semaines, nous allons grosso modo faire le tour de l’île du Sud puis prendre un ferry pour passer une semaine dans l’île du Nord. La conduite en Nouvelle-Zélande est très aisée. Les routes principales ressemblent à nos nationales à deux voies. Noémie, la carte sur les genoux, sert de copilote à Loïc qui découvre les subtilités des boites automatiques et de la conduite à gauche.

Cinq heures de route nous séparent du Mont Cook. Nous quittons la grande route pour une « départementale ». Les petites villes sont espacées d’une trentaine de kilomètres. Le paysage est formé de plaines agricoles. Il ne nous faut pas longtemps pour prendre conscience de la densité de population en Nouvelle-Zélande : le pays est aussi étendu que la Grande-Bretagne mais ne compte que cinq millions d’habitants (la moitié de la région parisienne pour vous donner une idée), essentiellement répartis sur l’île du Nord. Si vous êtes agoraphobes ou misanthropes, l’île du Sud est faite pour vous !

CIMGP7736L’horizon se pare peu à peu de reliefs encore dans l’ombre. C’est vers ces montagnes aux sommets enneigés que nous nous dirigeons. Les Alpes néo-zélandaises forment l’épine dorsale de l’île du Sud. Ce sont des montagnes jeunes qui continuent d’ailleurs à s’élever vers le ciel, poussées par l’action souterraine et féroce des plaques tectoniques.

CIMGP7715Le lac Tekapo, au pied des montagnes, nous donne un premier aperçu de la beauté de la région. Sa couleur bleue proche du turquoise offre un premier plan idéal aux montagnes qui se dessinent au loin. La petite église du « bon berger » est très romantique !

CIMGP7722 CIMGP7725 CIMGP7718 CIMGP7734La route longe ensuite les rives du lac et le Mont Cook, ou Aoraki en maori (ce qui signifie « perceur de nuages »), se dévoile enfin. Avec ses 3754 mètres, c’est le sommet le plus élevé de la Nouvelle-Zélande. Il est là, au bout de la route, avec ses flancs dégagés, comme si les autres montagnes s’étaient écartées pour qu’on puisse mieux l’admirer.

CIMGP7823 CIMGP7828_29_30Nous nous rendons au camping du DOC (Department of Conservation). Le DOC, c’est l’institution-phare du pays, sorte de super-structure chargée de protéger l’environnement. Ils sont partout, assurant l’entretien des installations dans les parcs nationaux (soit 12% du territoire, c’est énorme) et gérant des tas de programmes de protection de la faune et de la flore. Ils ont mis en place des aires de camping peu onéreuses aux quatre coins du pays. Les équipements y sont rudimentaires (pas d’électricité ni douche) mais très bien entretenus. Pour payer, il suffit juste des mettre ses sous dans une enveloppe sur laquelle on indique son nom et l’immatriculation de sa voiture. On appose ensuite le petit papillon sur sa toile de tente et le « ranger » vient le vérifier au petit matin. Quelques jours après avoir planté la tente face au lagon, nous la planton au pied des glaciers ! Il fait d’ailleurs bien frais et nous dormons bien couverts et bien emmitouflés dans nos sacs de couchage.

CIMGP7739Pour profiter pleinement du Mont Cook, nous randonnons sur le « Hooker Track » qui mène à un glacier, là où les blocs de glace se cassent pour se transformer en icebergs. Cette balade nous prend la matinée à marcher le long des moraines, admirant une végétation nouvelle, quelques oiseaux, et surtout les montagnes coiffées de glace. Parfois, de gros blocs se détachent dans un ronflement et créent au loin, là-haut, une avalanche.

CIMGP7757_8_9 CIMGP7746_7_8 CIMGP7763 CIMGP7781_2_3_4_5 CIMGP7791 CIMGP7805_6_7 CIMGP7778Sur la route qui nous conduit de nouveau vers la côte pacifique, nous faisons une halte à une ferme d’élevage de saumons (que l’on peut même nourrir, c’est très marrant !). Notre dîner est tout trouvé !

CIMGP7819 CIMGP7850 CIMGP7862

Publicités

6 réflexions au sujet de « Mont Cook »

  1. Merci, de me faire visiter l’ile du sud à travers vos récits.

    PS: merci bcq pour la carte. Bonne et heureuse année à vous.
    PS2: Semaine prochaine, je vais en mer avec Romain Barcos en espérant qu’il aurait le plaisir de combattre des beaux poissons.

    Bise à vous

  2. Les photos sont superbes, comme d’habitude 🙂 Il faudrait qu’on vous montre nos photos du lac Tekapo, ce ne sont pas du tout les mêmes couleurs, il n’y avait pas ce beau soleil le jour où nous y étions…
    Et pour la petite anecdote, la petite église au bord du lac, il paraît que des couples du monde entier viennent pour s’y marier 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s