L’île des Pins

Du mercredi 19 au dimanche 22 décembre 2013

Nous ne pouvions pas séjourner en Nouvelle-Calédonie sans passer quelques jours sur l’île des Pins, véritable paradis du bout du monde.

Stitched PanoramaNous embarquons à bord d’un très gros catamaran, le Betico 2, pour une traversée de 3h30 pendant laquelle le mal de mer pointe un peu le bout de son nez…

Chez Valérie, nous avons récupéré notre matériel de camping : nous lui avions envoyé par la Poste avant notre départ. Nous avons prévu de camper chez Emile, en baie d’Oro. Une navette nous dépose au restaurant « Chez Régis », où l’on peut déguster le plat kanak traditionnel, le bougnat. L’une des dames nous indique le chemin : « C’est tout droit ! » « Tout droit ?! Mais il y a un bras de mer face à nous ! » « Oui, oui ! Tout droit ! C’est de l’autre côté ! » Notre séjour sur l’île des Pins commence de façon épique ! Nous nous déchaussons et traversons l’eau en faisant bien attention aux sacs à dos…

CIMGP7214CIMGP6587De l’autre côté, un chemin conduit au Kougny, un restaurant de langoustes, et au domaine d’Emile face à la baie d’Oro. Il n’y a personne à notre arrivée, aucune tente. Finalement, un jeune homme arrive. C’est Antonin, le neveu d’Emile. Il nous propose d’installer notre tente où l’on veut et part nous chercher à manger (poisson et riz). On se consulte, le moment est important : on plante la tente face au lagon ou… face au lagon ?!

CIMGP6601Il faut quand même que l’on vous parle du site où nous sommes… Sous les cocotiers se trouve le petit camping avec son faré (maison commune), ses cases, sa cuisine et son petit bloc sanitaire. D’un côté, un chenal envahi par l’eau de mer à marée haute conduit à une piscine naturelle… De l’autre, les eaux turquoises de la baie d’Oro… Une étroite plage de sable fin et une vue à couper le souffle complètent ce décor idyllique. Nous empruntons les mots de la géographe Sylvie Brunel au sujet de Bora Bora pour décrire l’eau tant ils conviennent également parfaitement à ici :

Autour du faré miroite l’eau changeante du lagon. La qualifier simplement de « bleue » serait passer à côté des infinies variations de l’étendue marine qui, au fil des minutes et de la lumière, décline toute la palette des émeraudes, des turquoises et des outremers. Je passerais bien ma journée hypnotisée par les robes successives de la mer.

CIMGP6666 CIMGP6669Mais ce qui fait que ce paysage ne ressemble à aucun autre, ce sont les pins colonaires qui ont donné leur nom à l’île. Ils se dressent dans le ciel avec fierté et font la renommée des lieux.

CIMGP7157Nous faisons la connaissance de Justin, le frère d’Emile. Il nous apprend que ce dernier est décédé il y a quelques mois. La nouvelle de la disparition de ce personnage renommé de l’île nous peine. Justin n’entretient plus le camping mais laisse les campeurs venir. Nous ne pourrons donc pas profiter de la pêche au harpon ou des bons repas qui ont fait la réputation d’Emile.

Nous devons donc aller faire des courses ! Il n’y a que 2000 habitant sur l’île des Pins et le bourg le plus proche, Vao, est à 14 kms. Nous nous y rendons en stop! Pas le choix, il n’y a pas d’autre moyen de transport ! Il nous faut donc prévoir la journée car les voitures sont rares. Après avoir marché une demi heure sans avoir croisé de voiture vide un pick-up s’arrête enfin.

CIMGP6531Nous faisons nos courses dans une minuscule épicerie et déjeunons avant de découvrir le bourg. Ses habitants sont chaleureux : tous nous saluent, certains nous serrent même la main et discutent avec nous. Nous admirons la baie Saint-Maurice et ses célèbres totems avant de reprendre le stop pour rentrer. Au camping, nous avons été rejoints par Brice et Sébastien, deux serveurs venus de Nouméa.

CIMGP6547 CIMGP6570 CIMGP6564Pour notre troisième jour sur l’île des Pins, nous partons nous baigner dans la piscine naturelle. Bien à l’abri des vagues, nous pouvons admirer les milliers de poissons qui vivent dans cette eau cristalline. Mais avant tout il faut préparer le petit déjeuner !

CIMGP6530 CIMGP6628 CIMGP6964 CIMGP6948 CIMGP6925 CIMGP6941Nous retrouvons nos voisins de tente chez Régis, où nous goûtons au bougnat. Ce plat traditionnel kanak est composé de poulet ou de poisson agrémenté lait de coco, manioc, pommes de terre et tarot. Le tout est cuit à l’étouffée dans des feuilles de bananiers et enfoui sous terre ! Le résultat de cette « papillote » est plutôt savoureux !

CIMGP6629

Le restaurant chez Régis…. les pieds dans l’eau!

CIMGP6683 CIMGP6688 CIMGP6685 CIMGP6687Pour digérer, nous marchons parmi les cocotiers puis la forêt en direction de la baie d’Upi. Avec ses gros rochers qui semblent posés sur l’eau c’est un cadre de rêve pour l’après-midi. Seulement, nous comprenons vite pourquoi il n’y a personne sur la plage : le sable est en réalité de la vase ! Mince !!

CIMGP6690 CIMGP6699CIMGP6859De retour au camping, nous motivons Justin à faire une salade de papayes vertes et un riz coco. Cuisiner puis dîner avec lui nous a permis de mieux connaître notre hôte. Il nous a parlé de sa vie (il n’est jamais allé plus loin que Nouméa), de son quotidien, des traditions kanaks… C’est un vrai plaisir que d’échanger avec lui. Si seulement il avait le courage de reprendre le camping ! On lui lancera l’idée plusieurs fois… mais il est trop paresseux pour ça !!!

CIMGP6862

D’abord éplucher les cocos…

CIMGP6873

Puis les rapper….

CIMGP6876

Noémie se croirait presque dans Koh Lanta !

CIMGP6891

Enfin faire cuire le riz avec le lait de coco fraîchement extrait.

CIMGP6885

Sans oublier de préparer la salade de papayes vertes.

CIMGP6594

Nous dégustons notre plat sous le lever de lune…

CIMGP6597Samedi, nous retournons passer la matinée à la piscine naturelle. Décidément, le chenal qui y mène est de toute beauté ! L’enchantement ne sera que de courte durée : une horde d’Australiens fraîchement débarqués de leur énorme bateau de croisière a envahi les lieux… Fini la quiétude !

CIMGP7177

Toujours bien commencer sa journée avec un bon petit déj !

CIMGP6674 CIMGP6639Nous retrouvons la baie d’Oro pour le déjeuner. Nous avions réservé au Kougny pour déguster une langouste les pieds dans le sable. Quel bonheur !

CIMGP6965 CIMGP6967Nous enfilons de nouveau masque et tuba pour observer les fonds de la baie d’Oro. Algues et coraux font le bonheur de poissons tous plus colorés les uns que les autres. Loïc a même le privilège de voir une tortue, un requin léopard et surtout un requin pointe noire d’1m50 ! Que d’émotions !! Le squale curieux s’est approché de lui avant de partir tranquillement…

Stitched PanoramaPour le coucher du soleil nous décidons de retourner à la piscine naturelle et espérons ainsi éviter toute la foule de la journée. Les pins colonnaires semblent protéger ce lieu splendide si fragile.

CIMGP7066 Stitched PanoramaDimanche. Loïc part à l’aube profiter une dernière fois de la piscine naturelle en toute tranquillité. Nous disons au revoir à Justin et à son chien Bruni avec une pointe d’émotion. C’est l’une des rares fois depuis le début de notre tour du monde que nous sommes tristes à l’idée de quitter un lieu. Habituellement, nous sommes contents et curieux de la prochaine étape. Cette fois-ci, nous aurions beaucoup aimé rester plus longtemps dans cet endroit où le temps glisse doucement…

CIMGP7141 CIMGP7170CIMGP7192 CIMGP7207 CIMGP7209Avant de reprendre le Betico 2 pour Nouméa, nous passons la journée sur la plage de Kanuméra en compagnie de Brice et Sébastien. Là encore le lieu est paradisiaque. Nous y déjeunons, baignons et faisons du snorkeling.

CIMGP7224 CIMGP7217 CIMGP7218 CIMGP7238 CIMGP7233CIMGP7246La petite anecdote :

Au camping, nous étions souvent privés d’eau. La raison ? Le Méridien, hôtel de luxe situé tout près, pompe toute l’eau potable du coin… Motivés par Brice et Sébastien qui ont passé leur séjour à se faire passer pour des clients de l’hôtel afin de profiter des activités, nous sommes allés prendre nos douches (chaudes !) là-bas, près de la piscine, dans les vestiaires des clients !

7 réflexions au sujet de « L’île des Pins »

  1. Waou !!! que c’est beau !!! c’est impressionnant cette mer bleue, cette végétation, ces plages !
    ça donne envie de partir en vacances tout de suite !!!

    Loïc ouf pour le requin !

    Sympa l’anecdote des douches lol

    En tout cas merci encore pour ces belles photos !!!

  2. Bonjour à tous les 2. A vous me faites rêver avec vos photos….. Anecdote, j’ai eu une petite frayeur quand j’ai lu dans les journaux qu’un touriste s’était fait attaquer par un requin en Nouvelle Calédonie pendant votre séjour.

    Donc très content de vous lire.

    J’attends avec impatience les news sur la NZ. J’aurais tellement aimé le faire en même temps que vous.

    Bise

  3. Wahou le rêve !!
    C’était l’occasion de faire le remake de Koh-Lanta !!! A votre arrivée Loic tu aurais construit la cabane pendant que toi Noémie tu aurais été à la rechercher de l’eau (qui à priori se faisait réellement rare) pour remplir vos gourdes. Tout ça en vous préparant à l’épreuve de confort qui serait arrivée prochainement !!

    • Votre carte de vœux m’a beaucoup touchée !
      Quand on est senior, ce sont des petits gestes qui font plaisir.
      Bonne continuation pour cette expérience si enrichissante…..

  4. Vous êtes beaux et respirez la vie et la sérénité sur ces photos… au delà de cet endroit qui fait effectivement rêver… une bouffée d’oxygène dans une journée de grisaille… C’est drôle je me souviens vaguement du séjour de Valérie chez toi 🙂 Mille pensées!

  5. Bonjour, Nous regardons vos photos avec nostalgie! Nous étions 4 ans avant vous dans ce même endroit avec Émile qui, il faut bien l’admettre faisait tout le charme de ce bout de paradis!
    Nous apprenons aujourd’hui son départ. Et en sommes profondément attristés. Dommage que vous n’ayez pu le rencontrer. Nous aimerions tant savoir ce qui c’est passé. Sophie

    • Bonjour Sophie ! Nous sommes heureux de voir que notre blog est lu et apprécié 3 ans après notre retour ! Pour nous aussi ce petit coin de l’île des Pins était un vrai bout de paradis et nous avions été attristés de ne pas avoir eu la chance de connaître Emile. Il semblait si passionnant ! Son frère était bien particulier… Contente de prendre les sous du camping mais sans l’entretenir et sans vraiment s’intéresser aux touristes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s