Java – Jakarta et Jogjakarta

Du lundi 11 au samedi 16 novembre 2013

Nous voici en Indonésie ! Avec plus de 17500 îles, c’est l’archipel le plus grand du monde ! Nous avons prévu pile la durée du visa (30 jours) pour en découvrir quelques unes, à commencer par l’île de Java où se situe la capitale, Jakarta.

Jakarta est une ville tentaculaire et congestionnée par des embouteillages monstres qui peuvent durer des heures et des heures. A première vue, ce n’est pas un paradis pour les touristes. D’ailleurs, la plupart des visiteurs ne s’y arrêtent pas et filent directement à la gare. Pourtant, nous avons décidé d’y passer deux jours ! Mais pourquoi ?! Il s’avère en fait que nous allons à Jakarta pour voir une copine de Noémie… qu’elle n’a jamais rencontrée ! Noémie fréquente en effet assidûment un forum d’enseignants sur internet et cette communauté virtuelle est à l’origine de pas mal de liens qui se sont concrétisés dans la « vraie » vie. C’est ainsi que Séverine nous a donné rendez-vous à Jakarta ! Après trois années passées à Quito en Équateur, Séverine est arrivée fin août en Indonésie pour enseigner le français et le latin au lycée français. Ce dernier est implanté dans le Sud de la ville et Séverine nous a réservé une chambre à deux pas de l’école, juste en face de chez elle. L’auberge est d’un très bon standing. Pour la première fois depuis des semaines, il y a une cabine de douche dans la salle de bain ! D’habitude la douche coule à même le sol et on patauge dès que l’on veut aller aux toilettes ou se laver les dents. A force, c’est un peu pénible ! Il y a même une belle piscine. Ce confort va nous faire du bien ! Pendant ces deux jours passés à Jakarta, nous faisons la connaissance de Séverine, avec qui l’on parle voyage bien entendu, elle-même étant une grande voyageuse, mais aussi éducation nationale ! Noémie en profitera pour visiter le lycée français et cela lui a fait vraiment tout drôle de se retrouver dans une salle des profs.

CIMGP1909Sur les conseils de Séverine, nous sommes allés visiter une petite entreprise, XS Project. Il s’agit d’un formidable projet de traitement des déchets et de recyclage associée à une dimension sociale. A partir des paquets de détergent (lessive, produit-vaisselle, nettoyant pour le sol…) usagés, de grands panneaux publicitaires et de housses de sièges de voiture, les employés fabriquent des tas d’objets de la vie quotidienne : sacs, poubelles, porte-monnaies, étuis à lunettes… La designer des produits nous explique le concept de la marque, leur éthique (fonds en partie reversés à des associations d’aide à la scolarisation des enfants pauvres), et bien sûr le processus de fabrication des objets. Nous adhérons à fond au concept et repartons les bras chargés (il faudra penser à faire un deuxième colis). Nous avions oublié l’appareil photo donc nous vous invitons à cliquer sur ce lien pour les images des produits !

La principale ville touristique de Java c’est Jogjakarta (surnommée « Jogja »), au centre de l’île. Nous prenons un train de nuit pour la rejoindre. Le taxi qui nous emmène à la gare met plus de trois heures pour la rejoindre alors qu’il n’y a que quelques kilomètres… Nous faisons l’expérience des tristement célèbres bouchons de la capitale indonésienne… Heureusement qu’on a pris très large niveau horaire pour notre train ! Nous n’avons pas de couchette mais arrivons tout de même à dormir (Noémie par terre sur les coussins fournis par la compagnie de chemins de fer, Loïc sur la banquette). Le contrôleur nous réveille à l’approche de la gare de Jogja. Il est cinq heures du matin. Nous regardons par la fenêtre : le jour vient juste de se lever et le ciel a de sublimes teintes roses. La silhouette de l’imposant volcan Merapi se dessine au loin… Que c’est beau !

CIMGP1912

Nous passons trois jours à Jogja, dont un à visiter le temple du Borobudur (ce sera notre prochain article). Vous commencez à nous connaître et ce ne sera donc pas une surprise si l’on vous dit que nous avons arpenté les allées du marché de la ville ! Épices, noix de cajou, légumes… les étals sont variés et colorés. On accepte la proposition d’un petit monsieur de nous faire visiter le marché.

CIMGP1922 CIMGP1936 CIMGP1944 CIMGP1945 CIMGP1941 CIMGP1925Bien sûr, la visite se terminera à son échoppe de souvenirs mais il est sympathique et on se laisse guider avec le sourire. Il nous présente les spécialités de l’île, notamment les fruits du serpent, dont la peau a vraiment l’aspect de ces bestioles ! Pour déjeuner, il nous conduit dans une petite cantine où nous nous régalons d’un gado-gado, l’une des spécialités indonésiennes. C’est un plat végétarien à base de pomme de terre, chou, tofu, concombre… arrosé d’une délicieuse sauce à la cacahuète et accompagné de chips. Comme prévu, la visite se termine du côté des souvenirs. La soeur de notre petit monsieur vend des batiks, ces grands tissus fabriqués sur l’île de Java. Ceux-là ne sont pas peints à la main et sont donc abordables pour notre porte-monnaie. Parfait pour aller à la plage !

CIMGP1924CIMGP1914

Gado-gado

Sur le retour du marché, on croise un étrange cortège en calèche. Il s’agit de « misters » qui sont là pour le concours de beauté de Mister World ! C’est plutôt marrant de les voir parader…

CIMGP1948

Nous avons visité le kraton, le palais du sultan de Jogja construit au XVIIIe siècle. Seules quelques parties de ce grand ensemble se visitent, le sultan y vivant encore. Le lieu est plaisant avec ses grands bâtiments blancs et ses belles cours. Il y a même un spectacle de marionnettes.

CIMGP2197 CIMGP2190Les gardes portent la tenue traditionnelle : grand sarong noué à la taille et poignard dans le dos. Ce poignard, le kriss, a une lame ondulé. Ce n’est pas un couteau ordinaire mais un objet presque sacré aux yeux de tout Javanais. Chaque détail de cette dague comme le nombre d’ondulation ou les sculptures sur le manche sont associés à des croyances sur la bonne ou mauvaise fortune de son propriétaires.

CIMGP2213 CIMGP2186 CIMGP2244Beaucoup de pièces du palais s’apparentent à un petit musée avec photos, objets de la vie quotidienne anciens, mobilier précieux… mais il n’y a malheureusement pas d’explication. Nous sommes énormément sollicités par les touristes Indonésiens pour être pris en photo avec eux !!

CIMGP2233

Portrait d’un Sultan

CIMGP2254 CIMGP2224 CIMGP2226

CIMGP2205 CIMGP2250Tout près du palais du sultan se trouve le « château d’eau », un complexe de bains et de jardins bâti au XVIIIe siècle pour les plaisirs estivaux du sultan et de sa cour. Fortement endommagé par un tremblement de terre au XIXe siècle, il a depuis peu été en partie restauré. On imagine le luxe passé de l’endroit. Malgré la pluie, on accepte de suivre un des guides.

CIMGP2268

Depuis sa fenêtre le Sultan surveillait ses concubines.

CIMGP2271_2_3_4_5Après nous avoir présenté les différents éléments du palais, il nous conduit dans un atelier de fabrication de marionnettes traditionnelles. Elles sont découpées dans de la peau de bufle au moyen d’un poinçon affuté puis peintes avec beaucoup de minutie. Placées devant une fenêtre, on dirait de la dentelle !

CIMGP2295 CIMGP2289 CIMGP2287Nous n’échappons pas non plus à l’atelier de fabrication de batiks traditionnels. Peindre ces tissus demande un savoir-faire certain. On esquisse au préalable les motifs sur le tissu, souvent des points et des volutes, puis on applique de la cire chaude sur les dessin. Les zones couvertes de cire résistent à la coloration pendant les bains de teinture. On répète ce travail d’application de cire et de teinture jusqu’à obtenir les couleurs finales. Une fois la cire ôtée, le tissu est bouilli pour fixer la couleur.

CIMGP2264Du château d’eau, nous prenons un cyclo-pousse pour aller au marché aux oiseaux. En cette fin d’après-midi, il touche à sa fin mais nous pouvons tout de même admirer certains volatiles aux couleurs époustouflantes. Il y a également des hérissons, des chauve-souris, des geckos (gros lézards) et même d’énormes serpents.

CIMGP2307 CIMGP2300 CIMGP2305Grosse déconvenue sur le chemin du retour : notre conducteur de cyclo-pousse a cassé son pédalier et s’évertue à nous ramener à notre guest-house en nous poussant. Nous voulions le payer et changer de chauffeur mais il insiste pour nous ramener. Il a plu pendant tout le trajet, pauvre homme !! On le paiera un peu plus que prévu pour saluer son effort…

CIMGP2308

Là, dans la rue, une bonne adresse pour diner local !

CIMGP2314

La rue touristique de Jogja : Malioboro

Publicités

2 réflexions au sujet de « Java – Jakarta et Jogjakarta »

  1. Sympa cette rencontre entre prof !
    Bluffant l’entreprise ce quelle fait !
    Que beaux produits encore sur ce marché !
    Les fruits du serpent ne me donnent pas du tout envie …
    Très beau le palais du sultan et sacrés piscine !

    Pauvre chauffeur ! mais quel respect de vous avoir conduit à destination je trouve !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s