Bac Ha

Du jeudi 3 au lundi 8 octobre 2013

Direction le Nord du Vietnam, ses montagnes et ses ethnies !

Sur les conseils d’Arnaud, le frère de Loïc, nous ne sommes pas allés à Sapa, LA destination touristique par excellence de cette région, mais à Bac Ha, une ville bien sympathique.

Une nuit dans le train nous attend. Échaudés par nos précédents trajets de ce type en Chine, nous nous offrons le luxe d’un compartiment à couchettes. C’est le moyen de transport privilégié par la très grande majorité des touristes. La plupart d’entre eux voyagent en wagons de compagnies privées qui sont accrochés au train public. Certains compartiments sont très luxueux ! Les routards au budget serré comme nous montent dans les wagons du train public.

CIMGP7923

Dix heures plus tard, nous arrivons à Lao Cai bien reposés mais le ventre vide. Nous déclinons tous les taxis pour prendre un bus local et c’est parti pour deux heures et demi à serpenter dans les montagnes… ou presque. Au bout de cinq minutes on réalise qu’on n’a pas assez d’argent sur nous et il n’y a pas de distributeur à Bac Ha selon notre guide (qui n’est pas à jour : nous constaterons par la suite qu’il y a bien un ATM à Bac Ha). Faux départ ! On fait arrêter le bus, on descend et on retourne gentiment à la gare à pied retirer de l’argent… Le bus suivant arrive peu après mais son chauffeur a pour le moment endossé une casquette de livreur : il nous conduit aux quatre coins de la ville pour prendre et déposer différents colis allant des matériaux de construction aux nouilles de riz. Une fois enfin quitté la ville, il reçoit un coup de fil et fait demi-tour ! Retour à notre point de départ : la gare (nous sommes descendus du train une heure et demi plus tôt). Un groupe de Sud-Coréens veut aller à Bac Ha et un ami du chauffeur de bus l’a rappelé pour qu’il vienne les chercher. Au final, le bus sera rempli de 17 personnes sans compter les bagages et colis divers alors qu’il n’offre que 10 places assises. Nous, on trouve tout cela plutôt comique. On n’a aucun impératif de temps alors on suit le mouvement !

Bac Ha est une petite ville très paisible. Elle s’anime le dimanche lorsque tous les villageois de la région viennent pour son grand marché renommé. Nous comptons bien sûr y aller mais nous voulons surtout randonner dans les montagnes à la découverte des villages alentours qui sont peuplés de Hmongs fleurs. Les Hmongs fleurs sont l’une des 53 minorités ethniques vivant au Vietnam. Ils se nomment ainsi du fait de leur costume très coloré. Nous avons hâte de les rencontrer !

CIMGP8137Nous avons choisi de faire une randonnée de deux jours dans les montagnes environnantes en compagnie d’un guide, Zhou, un jeune Hmong fleur d’une vingtaine d’années. Le premier jour, nous marchons près de huit heures dans des paysages époustouflants. Dès la sortie de Bac Ha, les rizières en terrasse nous entourent. Contrairement à celles vues en Chine, elles sont grouillantes d’activité. La moisson a en effet commencé ! Tous les villageois se retrouvent dans les champs pour abattre ce fastidieux travail. Chaque pied de riz est coupé à la serpe avant d’être mis à sécher. Il est ensuite battu dans le champ qui est ensuite labouré à l’aide de buffles. Ces scènes de la vie rurale nous fascinent. Nous sommes admiratifs du travail séculaire mené par ces paysans qui sont d’une extrême gentillesse avec nous. Dès que l’on croise quelqu’un sur un chemin, il nous salue avec un grand sourire. Les enfants surtout nous gratifient de grands « Hellos !! » joyeux. Toute cette chaleur humaine nous met d’excellente humeur et nous aide à affronter la marche.

CIMGP7993 CIMGP7984 CIMGP7927 CIMGP7961Les sentiers empruntés par Zhou dans les montagnes ne sont pas toujours aisés et la chaleur est difficile à supporter. Mais qu’importe! L’environnement qui nous entoure est tellement beau!

CIMGP7988 CIMGP7990CIMGP8020 CIMGP7991 CIMGP7997 CIMGP8015En passant devant une école, nous demandons à Zhou s’il est possible d’y faire une halte. Pas de problème ! Nous écoutons les enfants chanter ou réciter leurs tables de multiplication. L’une des institutrices discute un peu avec nous. Les petites filles portent presque toutes des jupes traditionnelles, elles sont adorables ! Nous constatons que tous les enfants ont des cartables de l’UNICEF, ce qui nous rappelle combien cette région est pauvre et combien les minorités ont été mises à l’écart pendant longtemps par le gouvernement. La scolarisation des enfants Hmongs est notamment très récente.

CIMGP7979 CIMGP7975Nous pique-niquons au pied d’une petite chute d’eau où Loïc et Zhou, courageux, iront se baigner (l’eau est très froide !).

CIMGP8025 CIMGP8003

Enfin, après une journée de marche, nous arrivons au petit village de Tan Van Chu où nous allons passer la nuit. Nous sommes chaleureusement accueillis par le maire du village et sa femme. Ils vivent avec leur fils de 23 ans qui suit des études à Lao Cai pour travailler dans l’administration. Leur maison est plutôt grande par rapport aux autres du village. Elle est composée d’une grande pièce principale au sol en béton très peu meublée, surmontée d’une pièce à l’étage qui sert à la fois de grenier pour faire sécher le maïs et de chambre. La structure est en bois. La cuisine est attenante et il y a une douche avec les toilettes dans l’arrière-cour. Nous dînons à 18h d’un délicieux repas composé de poulet à la citronnelle, de porc, de légumes, de riz, le tout arrosé de riou, l’alcool de maïs local particulièrement fort ! Les gens vous en proposent dès que vous vous trouvez dans un café ou dans un restaurant (quand bien même vous êtes là pour le petit-déjeuner !). Comme partout en Asie, les gens se couchent très tôt (21 heures en moyenne) et se lèvent avec le soleil, vers 5h30. Ce soir-là, nous dormirons dès 20 heures, tant la randonnée nous a fatigués !

CIMGP8048 CIMGP8054 CIMGP8045

Le lendemain matin, nous partons à 7 heures en direction du marché de Can Cau, après un petit déjeuner composé de nouilles sautées et de thé. Il y a deux heures de marche pour rejoindre ce petit village situé à seulement 9 km de la frontière chinoise. L’heure matinale nous permet de mieux supporter le trajet que la veille : il fait nettement moins chaud et ça descend !

CIMGP8080 CIMGP8089Stitched Panorama CIMGP8099 CIMGP8108Le marché de Can Cau bat son plein lorsque nous arrivons. C’est le lieu de rendez-vous des Hmongs fleurs de toute la région. Nous découvrons avec curiosité les différents étals : artisanat, nourriture, produits d’hygiène, vêtements… Ce qui nous attire bien sûr le plus ce sont les fabuleuses tenues des femmes. Leur costume chatoyant est très travaillé : elles portent des guêtres, une grande jupe surmontée d’un tablier, un petit sac en ceinture, une chemise, un plastron et un fichu sur la tête. Tous les tissus sont bariolés de couleurs vives. Elles portent le même style de bijoux en argent. Contrairement aux Yaos rencontrées dans les terrasses en Chine, elles ne cherchent pas à se faire prendre en photo pour de l’argent ou à vendre des souvenirs aux touristes. Elles n’exploitent pas leur folklore et font leurs emplettes sans se soucier de nous.

CIMGP8130

Le marché est situé sur une colline entourée de rizières.

CIMGP8221 CIMGP8208 CIMGP8162 CIMGP8156 CIMGP8222CIMGP8273 CIMGP8275Nous poursuivons notre découverte du marché avec la foire aux bestiaux. Là où l’agriculture n’est pas mécanisée les buffles sont indispensables à tout paysan. Malgré leur beau gabarit les buffles ne sont pas effrayants : ils sont très paisibles !

CIMGP8132 CIMGP8187 CIMGP8399Zhou nous emmène ensuite déjeuner d’un bol de soupes aux nouilles de riz. Nous faisons la connaissance d’Antoine et Christelle, un couple de Metz qui fait le tour du monde également. Ils sont partis de France en Twingo et l’ont revendue en Moldavie ! On découvre qu’ils sont dans le même hôtel que nous et on se donne rendez-vous pour dîner.

CIMGP8207Nous ne rentrerons pas à Bac Ha à pied mais en bus. Celui-ci est censé passer à midi mais nous l’attendrons pendant près de deux heures sous une chaleur étouffante ! Quand il arrive, c’est un vrai défi de s’y installer car beaucoup de marchands vont à Bac Ha pour le marché du lendemain et sont donc très chargés. Nous n’avons pas compté combien nous étions dans ce bus mais on a largement dépassé le quota de places ! Le trajet ne fait que 20 km mais il n’y a plus de route sur une portion de près d’un kilomètre ! Nous devons tous descendre du bus pour que celui-ci se fraye un chemin entre deux tractopelles et les camions de travaux publics !! Il nous faudra plus de deux heures pour faire ces 20 km.

CIMGP8296 CIMGP8253 CIMGP8289 CIMGP8302 CIMGP8307 CIMGP8318 CIMGP8320Le dimanche matin, c’est sous la pluie que nous observons les étals du marché de Bac Ha. Il est effectivement beaucoup plus grand que celui de Can Cau et attire des bus de touriste en provenance de Sapa.

CIMGP8330

Dès le petit matin, le cochon est tué pour le marché et le boudin est cuit pour le midi…

CIMGP8434

Non elles ne vendent pas de l’essence ! Mais de l’alcool de riz ou de maïs… same same but different !

CIMGP8332 CIMGP8333 CIMGP8335 CIMGP8354 CIMGP8347 CIMGP8368 CIMGP8382 CIMGP8384 CIMGP8440Nous devions partir le soir même pour Hanoi mais nous sommes restés une journée de plus pour nous reposer et passer du temps avec Antoine et Christelle et nous balader dans les rizières situées près de Bac Ha.

CIMGP7945 CIMGP7929 CIMGP7970Pour rentrer sur Hanoi nous innovons en prenant un bus couchette. Mais c’est un moyen de transport que nous éviterons à l’avenir car nous avons très très mal dormi du fait des secousses, d’autant plus que nous étions sur des routes de montagne. Dure, dure, l’arrivée à Hanoi à cinq heures du matin, harcelés par les chauffeurs de taxi plus ou moins honnêtes !

CIMGP8447

Publicités

7 réflexions au sujet de « Bac Ha »

  1. Magnifique ces paysages de rizières !
    Et que les femmes sont belles dans toutes ces couleurs !
    Ce sont pas des petits travaux dites donc ! impressionnant le trou !
    La soupe de boudin a l’air super bonne ! ça change de notre soupe de boudins poitevin à mon avis lol
    Bonne découverte d’Hanoi !

  2. Voyage magnifique, photos magnifiques… J’aime beaucoup celle où l’on te voit Noémie avec les femmes du marché. Et tu en as de belles également pour un cours de géo sur l’agriculture vivrière 🙂 Bisous!

  3. Bonjour,
    En préparation d’un proche voyage au Vietnam (décembre 2013) j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre carnet de voyage. Je me permets de vous demander une information au sujet de votre excursion à Bac Ha et marché de Can Cau. Etes-vous passer par une agence et si oui laquelle.
    Merci pour ces renseignements qui me permettront de planifier mon étape dans cette région.
    Bonne poursuite pour votre voyage
    Cordialement
    Monique

    • Bonjour Monique et merci pour votre commentaire ! Nous n’avions rien réservé à Bac Ha, ni hôtel, ni guide. Nous savions juste que nous voulions aller au marché de Can Cau en randonnée pour profiter pleinement des paysages. Lorsque le bus nous a déposés dans la ville, nous avons été abordé par un gérant d’hôtel. Comme ses chambres étaient correctes et pas chères (10$), nous sommes allés chez lui. C’est avec lui que nous avons planifié l’excursion (rando avec guide, nuit chez l’habitant, retour en bus après le marché). Tous les hôtels proposent des visites du marché : on peut choisir d’y aller comme nous mais aussi en mini bus privé ou en louant des motos. N’hésitez pas à comparer les offres et à négocier. Si vous avez d’autres questions, nous sommes à votre disposition !

      • Merci pour ces infos.
        Pourriez vous m’indiquer avec quel hôtel vous avez organisé ce trek et si ce n’est pas trop indiscret le tarif. Je suis en train de demander des devis auprès de différentes agences. Pour le moment leurs propositions ne correspondent pas trop à mon budget.
        Merci
        Cordialement
        Monique

      • Bonjour Monique et pardon pour la réponse tardive. A Bac Ha, nous avions logé à cet hôtel : http://www.nganngabacha.com/ Il y a deux hôtels du même nom dans la rue, nous ne saurons jamais lequel est « l’officiel » que l’on retrouve dans les guides et lequel est la « copie » ! C’est une pratique fréquente au Vietnam ! Nous avions payé la chambre 10$ après négociation. Le trek nous avait coûté 60$ par personne (guide + nuit + repas + retour en bus). Les prix sont souvent annoncés en dollars mais nous avons payé en dongs à chaque fois. N’hésitez pas à comparer les prix et les prestations proposées par les petites agences locales et les hôtels. Dans tous les cas, il faut négocier !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s