Les rizières du dos du dragon

Du mardi 17 septembre au jeudi 19 septembre 2013

Éléments prépondérants des paysages asiatiques, les rizières jalonnent notre trajet depuis le Japon. Néanmoins, elles ne s’apparentaient jusque là qu’à des champs carrés et plats. La moisson approchant, on devinait à peine l’eau. Dans cette partie du Guangxi, nous allons enfin découvrir les rizières telles qu’on se les représente habituellement : en terrasse à flanc de montagne.

CIMGP6898Nous sommes arrivés à Guilin la veille après un trajet en train assez éprouvant. Le voyage avait pourtant plutôt bien commencé. Nous étions une dizaine de personnes seulement dans le wagon, dont une bande d’étudiants qui rejoignait leur université. Ils sont spontanément venus vers nous et c’était très sympathique d’échanger avec eux. Sauf que nous avions un changement de train… Il est plus de 23h lorsque nous arrivons à notre gare de transit. Une gentille employée nous accompagne vers la salle d’attente, où nous devrons passer les deux prochaines heures. Sauf qu’au lieu d’être affiché à 1h15, le train est affiché à 3h30, puis 3h45 ! Aaaahhhh (cri de détresse) ! La gentille employée vient nous voir avec un papier où il est écrit en anglais qu’elle est désolée pour nous du retard du train (elle a utilisé le traducteur de son téléphone). C’est adorable de sa part ! Il va falloir se préparer à passer une partie de la nuit ici… Loïc arrive tant bien que mal à dormir un peu sur les sièges malgré les néons blafards et les annonces assourdissantes régulières. Noémie, absorbée par La Marque de Windfield de Ken Follett (très bon livre !) ne voit pas trop le temps passer mais dormira quand même une heure par terre dans un coin plus calme de la gare… Enfin notre second train arrive. Il est bondé… Tout le monde est déjà installé en train de dormir et nous devons faire bouger les gens qui sont à nos places. En face de nous se trouve un couple avec un bébé. Ils n’arrêtent pas de nous faire la conversation en chinois. Sympa de leur part mais on ne comprend rien ! On ne pourra pas s’allonger pour dormir. Le trajet a vraiment été très très long et pénible. Nous devions arriver à 9h40 à Guilin, nous sommes arrivés à 14h15 !

CP1100810 CP1100812Guilin n’est qu’une ville de transit pour nous. Nous partons en effet le lendemain dans les campagnes du Guangxi afin de découvrir leurs célèbres rizières. Nous avons préparé un petit sac pour deux nuits puisque nous repasserons par Guilin. Le bus nous dépose après trois heures de trajet au pied du petit village de Dazhai. Nous devons marcher une bonne heure pour atteindre le petit village de Tiantouzhai où nous allons passer la nuit. CIMGP6662 CIMGP6661Nous découvrons la beauté des lieux. Autour de nous, toutes les collines ont été façonnées par l’homme en terrasse. C’est véritablement prodigieux ! Elles sont plus ou moins larges, la majorité d’entre elles mesurant un mètre de large, soit de quoi accueillir trois ou quatre plants de riz. On a l’impression de voir matérialisées les courbes de niveaux des cartes topograhiques.

Stitched PanoramaCIMGP6709_10_11 CIMGP6727_29 CIMGP6740 CIMGP6753_4_5_6_7 CIMGP6785 CIMGP6765Nous pouvons admirer ces paysages le lendemain. En effet, nous avons prévu de rallier le village de Tiantouzhai à celui de Ping’an. La randonnée dure environ cinq heures mais nous prenons notre temps afin de profiter pleinement de notre journée.

CIMGP6798_800 CIMGP6693 CIMGP6808CIMGP6824CIMGP6920Régulièrement, nous croisons des paysannes. La région est peuplée de Yao, l’une des ethnies minoritaires de Chine. Les femmes yao portent sur leur dos des grands paniers pour les travaux des champs mais elles se proposent aussi volontiers de porter ainsi les sacs des touristes ! Elles sont vêtues d’une jupe noire plissée sur laquelle un tablier est retenu par une ceinture brodée très colorée. Les femmes yao ne coupent leurs cheveux que deux fois dans leur vie, une fois à 18 ans et une fois à 38 ans. Elles coiffent leurs cheveux en les remontant sur leur tête en ajoutant à leur coiffure des cheveux déjà coupés qu’elles ont reçus comme héritage de leur mère et de leur grand-mère. Elles sont très sympathiques, toujours souriantes ! En cette période où les rizières demandent peu d’entretien, elles vendent des objets d’artisanat locaux, notamment des bijoux et des foulards. Nous refusons systématiquement leurs sollicitations sauf lorsque l’une d’entre elle nous propose de nous montrer ses cheveux pour 1€. On décide d’accepter car on est très curieux de voir son impressionnante chevelure !

CIMGP6835 CIMGP6838 CIMGP6902Pour déjeuner, nous répondons à l’invitation d’une dame qui nous propose un bol de riz avec des œufs et des légumes pour 2€. C’est l’occasion pour nous d’entrer dans sa grande maison en bois. L’intérieur est très peu meublé. Le portrait de Mao est accroché au mur comme dans beaucoup de maisons chinoises. Sa cuisine est très rudimentaire ! Pendant le déjeuner, elle nous montre des photos des rizières et des femmes yao. Cette pause repas a donc été l’occasion pour nous de découvrir un peu le cadre de vie des paysans de cette région.

CIMGP6860 CIMGP6873Dans le village, des piments, du maïs et du riz sèchent devant les maisons en bois. Nous poursuivons notre chemin dans les rizières, croisant des paysans, des chevaux, des chiens et un serpent. Nous n’avons rencontré que deux autres couples de touristes, dont un couple d’Yvelinois qui vivent tout près de notre ancien chez-nous ! Ils sont en Chine à l’occasion du mariage d’un ami avec une Chinoise et nous ont raconté la cérémonie traditionnelle.

CIMGP6853 CIMGP6879A l’approche du village de Ping’an, le chemin se transforme en route bétonnée, on est un peu déçus. On se demandait pourquoi on devait payer un droit d’entrée de 8€ pour voir une région rurale, on comprend maintenant que c’est en partie pour construire une grosse route qui dénaturera sans doute le site en amenant des groupes entiers de touristes. De nombreux hôtels sont également en construction. C’est sûr qu’une région comme celle-ci mérite le détour mais ne va-t-elle pas perdre son charme si elle est trop facilement accessible ? De même, on se demande si la jeune génération villageoise va prendre le relais pour entretenir les terrasses ? Cultiver le riz ainsi est un travail très harassant et beaucoup quittent le village pour faire des études et vivre en ville…

CIMGP6884_5_6Finalement, on retrouve les belles rizières près du village. La récolte étant prévue pour dans quelques semaines, le riz est bien vert mais il va progressivement prendre une couleur jaune orangée. La région doit décidément être très belle en toute saison !

CIMGP6895Nous passons la nuit à Ping’an avant de revenir sur Guilin le lendemain.

CIMGP6988

Specialite locale : du riz cuit a l’etouffe avec du porc dans du bambou

CIMGP6908_10_12 CIMGP6905 CIMGP6907 CIMGP6927

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les rizières du dos du dragon »

  1. Merci pour ce régal des yeux …

    On ne se lasse pas d’admirer ces somptueux tableaux dessinés par les hommes dans la nature.

    Au fait, justement, avez-vous vu des hommes travailler dans les rizières ?
    Les photos ou films que l’on peut voir montrent toujours des femmes courbées repiquant le riz …

    • Merci pour ton message Sapotille ! Lorsque nous y étions, les rizières ne nécessitaient pas de travail particulier donc nous n’y avons vu personne. Par contre, dans le Nord Vietnam, nous sommes tombés en pleine moisson et elles grouillaient de vie !

  2. Je ne pensais pas qu’on pouvait se promener dans les rizières comme ça. En France si un agriculteur te voit traîner dans son champ de maïs ou de blé, je pense que tu peux courir !!!
    En tout cas c’est magnifique ! La randonnée n’a pas du être très facile !

    • En fait, tu ne te promènes pas dans les rizières (de toutes façons, le riz est planté dans l’eau !) mais sur les petits sentiers tout autours. Sentiers qui sont empruntés par les locaux comme nos chemins entre les champs ! La randonnée a été plutôt facile en fait.

  3. Coucou à vous 2 de Lydie fabien et Simon! C’est un plaisir de vous suivre, et les rizières, c’est super joli!!! On en profite pour vous annoncer l’arrivee d’un petit bébé à Banthelu pour fin mars-début avril 2014!!!! Bisous Lydie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s