Zhangjiajie

Du mercredi 11 au dimanche 15 Septembre 2013

Après Shanghai, on tenait à fuir le bitume. La Chine recèle de trésors naturels et pointer sur une carte tous ceux que l’on veut voir devient très vite un casse-tête (chinois ?!). Quand on jette un œil à l’échelle de la carte on s’aperçoit vite qu’ils sont en effet distants de milliers de kilomètres…

On s’est d’abord mis d’accord sur une région de montagne et plus précisément de pics karstiques. Mais on hésite : Huang Shan ou Zhangjiajie ?! Huang Shan n’est pas très éloignée de Shanghai mais Zhangjiajie semble plus impressionnant, moins envahi par les touristes occidentaux et offrir plus de sentiers de randonnées. Va pour Zhangjiajie ! Sauf que Zhangjiajie est à plus de 1500 km de Shanghai… Alors étape ou pas étape entre Shanghai et Zhangjiajie ?? Question difficile ! C’est finalement au terme d’une matinée de réflexions de cet ordre que l’on se décide pour aller directement à Zhangjiajie.

Stitched PanoramaUne fois les billets en main, on se demande quand même si on va survivre aux 22 heures de train assis… Planifier son itinéraire au jour le jour offre une sensation de liberté très agréable mais implique de prendre ses billets de train au dernier moment. Et qui dit billets de train au dernier moment dit couchettes complètes… C’est le jeu !

Comment résumer 22 heures de train en quelques lignes ?! On a tous pu constater que le temps s’écoule différemment lorsqu’on est en avion, en voiture ou en train. Là, avec 22 heures dans un wagon, on passe au cran au dessus. L’attrait de la nouveauté et la curiosité font défiler les premières heures plutôt rapidement. Les vendeurs de nourriture et de jouets défilent. On va voir à quoi ressemblent les toilettes (un trou qui donne sur la voie), le wagon-restaurant (tiens, ils ont un cuisinier !), les inaccessibles couchettes (on se sent comme un passager de seconde classe qui n’est jamais monté en première) et surtout on observe les gens. Chacun recréé un petit espace de vie avec son bol de nouilles lyophilisées, son portable, son ipad… Certains dorment de suite, d’autres bavardent spontanément avec leurs voisins. Les Chinois sont très forts pour engager la conversation avec de parfaits inconnus à tout moment. Leur spontanéité nous plait bien même s’ils sont parfois pénibles à hurler pour communiquer !! Le Chinois nous apparaît comme l’antithèse du Japonais ! Ce qu’on aime moins c’est que la plupart de nos voisins vont, à un moment donné, se couper les ongles (mains et pieds, il faut bien s’occuper). Ils ne se gênent pas non plus pour cracher dans la petite poubelle de table ou même par terre… Beurk ! Les plate-formes entre deux wagons sont réservées aux fumeurs mais beaucoup allument leur cigarette dans le compartiment. Et puis, ils aiment bien tout jeter par terre : épluchures, cacahuètes… si bien que le wagon devient vite sale. Bref, ils se comportent comme s’ils étaient dans la rue. Heureusement que le personnel du train balaie et passe la serpillière une fois par heure ! Une fois qu’on a intégré toutes ces nouveautés on se laisse bercer. On somnole, on bavarde, on lit (qu’est-ce qu’on est contents d’avoir des livres numériques !). Un vendeur digne du télé achat vient nous faire son show pour vendre des serviettes éponges révolutionnaires (il n’hésitera pas à plonger la tête dans un seau d’eau pour nous montrer comme elles essuient vite et bien) puis le baume du tigre qui soignera tous nos bobos, démonstration sur qui veut bien tendre un membre endolori à l’appui. C’est très comique !! Lors d’un des innombrables arrêts, un Italien et un Allemand nous rejoignent. Ils vont comme nous à Zhangjiajie. Car oui, ce qu’on n’avait pas dit encore, c’est que le train s’arrête à peu près une fois par heure et ce pendant 15 à 20 minutes. Vous comprenez mieux les 22 heures ! Dans la nuit, les contrôleurs hurlent le nom de l’arrêt pour réveiller les gens afin qu’ils n’oublient pas de descendre ! Par chance, le wagon d’à côté est très peu occupé. On pourra donc s’allonger quelques heures sur les rangées de trois sièges et dormir un peu.

Bon, on est quand même bien KO quand on arrive à Zhangjiajie City. On s’accorde le luxe d’un taxi jusqu’à notre auberge de jeunesse (20 yuans, soit 2 euros, une broutille mais il faut toujours replacer les sommes dans leur contexte : 20 yuans, c’est aussi un déjeuner pour une personne ou 20 trajets en bus !).

Comme beaucoup de villes chinoises, Zhangjiajie City est une ville affreuse, n’ayons pas peur des mots. Mais on a vite compris que la richesse de la Chine n’est pas dans ses immeubles en béton mais dans toute la vie qui grouille à leurs pieds. Marchands de fruits, enfants qui jouent, cuisine de rue… nous enchantent toujours autant. L’accueil de notre auberge de jeunesse est un chalet posé sur le toit d’un de ces immeubles, entouré d’un petit jardin agréable. C’est drôle car chaque fois qu’un client arrive sur le toit (nous y compris bien sûr), il s’exclame : « Whoua ! »  Les parties communes sont très agréables et le débit d’internet est rapide, yes ! On peut enfin mettre à jour le blog et rattraper un peu le retard qui s’accumule. Par contre, la chambre est très bruyante. On entend les voisins et le couloir et surtout les coups de klaxons ininterrompus des Chinois (ils doivent être très doués aux mariages !).

CIMGP6653CIMGP6651

A deux rues de l’auberge de jeunesse, les meilleures raviolis mangés jusqu’alors nous attendaient !
CIMGP6650

La restauratrice propose à Loïc de goûter ! Cela vous rappelle-t-il un ingrédient ?

Après une journée de repos bien méritée, on peut enfin partir découvrir le parc national de Zhangjiajie. On fait une halte à la gare pour prendre notre ticket pour dimanche mais on a perdu un peu de temps en faisant 20 minutes de queue au mauvais guichet…

Pour aller au parc, il faut prendre un mini bus et aimer le doux son du klaxon car il va nous offrir une ambiance sonore pendant près d’une heure…

On a trouvé l’entrée un peu chère (25€ par personne) pour un parc naturel. On est un peu partagés entre la compréhension (protection du lieu) et le désappointement (business ?). La réponse doit être entre les deux… Attention ! Ceux qui souhaitent s’y rendre un jour, sachez que le billet est valable trois jours et non deux comme l’annonce le Lonely Planet (si on avait su, on aurait pris nos billets de train pour le lundi). Pour éviter qu’on ne donne son billet à quelqu’un d’autre après être allé dans le parc il faut présenter son passeport et l’employé prend nos empreintes digitales… C’est dingue !!

CIMGP6322

Nous passerons donc deux jours dans ce lieu extraordinaire. Nous le découvrons d’abord d’en bas en marchant le long de la rivière entourés de singes sauvages très amusants puis d’en haut, après une rude montée d’escaliers (il y a plus de 3000 marches). Nous avons un temps radieux pour admirer le parc mais il paraît qu’il est tout aussi surprenant envahi de brume après la pluie. Nous sommes ébahis par le décor qui s’offre à nous…

CIMGP6327CIMGP6377CIMGP6370 CIMGP6331

La magie des lieux pourrait être un peu gâchée par la foule des groupes de Chinois. Ceux-ci ne nous dérangent pas mais par contre on a juste envie de pousser leurs guides dans le vide tant ils braillent continuellement dans leurs micros !!

CIMGP6493 CIMGP6503_4_5_6_7 CIMGP6444 CIMGP6437_38_39_40_41Il paraît que James Cameron s’est inspiré du site pour les décors de son film Avatar. Le parc exploite bien le filon avec des coins photos où l’on peut poser avec des créatures du film en plastique et acheter des photos montages où l’on se croirait sur la planète Pandora. Mouais…

CIMGP6487_88_89_90_91CIMGP6430

CIMGP6518_19_20_21_22

Au coucher du soleil… derrière notre auberge de jeunesse !

CIMGP6531On a choisi de passer une nuit dans le parc (où l’on retrouve nos compères du train). Derrière l’auberge de jeunesse se trouve l’un des endroits les plus fabuleux du parc : isolé et époustouflant. Ce cadre est donc tout naturellement prisé par Loïc qui s’est levé à l’aube pour le photographier avant d’aller se promener dans le parc encore calme.

CIMGP6559_60_61_62_63 CIMGP6579_80_81_82_83

Le lendemain, nous redescendons progressivement dans la forêt, accompagnés par une jeune Brésilienne qui achève ses études en acupuncture et médecine chinoise. L’occasion pour nous d’en apprendre beaucoup sur ces sciences qui éveillent notre curiosité ! Le chemin choisi pour la descente est encore plus beau que celui de la montée. En plus, nous ne croisons personne de toute la journée ! Décidément, le parc de Zhangjiajie fait partie de nos coups de cœur.

CIMGP6631

Déjeuner : Tofu au wok, riz et concombre

CIMGP6632 CIMGP6634 CIMGP6648

La journée du dimanche sera consacrée au blog et aux emails en attendant une nouvelle nuit dans le train à destination de Guilin…

Publicités

7 réflexions au sujet de « Zhangjiajie »

  1. J’ai bien rit en lisant les 22h de train ! et mon mari de même car je lui ai lu à voix haute en même temps !

    Impressionnant les photos c’est clair qu’on dirait les lieux d’Avatar !!!

    Concombre à quoi car la couleur est bizarre ….

  2. je te lis, je te lis, et honte à moi je l’avoue, je t’envie… C’est le voyage d’une vie. Merci de nous faire partager tout ça.

  3. Noémie, je te lis au retour de Dresde ( moi, je fais des voyages plus modestes) où je suis allé marier mon fils. Très réussi. Comme quoi tout arrive !

  4. bonjour !!!! je compte y aller en mars, comment avez vous réussi à trouver où vous loger dans ce parc magnifique svp??? peut-on y rester trois jours sans  » tourner en rond »? budget quotidien sur place? avez vous été voir les minorités qui y vivent? ( ou autres activités??) des conseils?? :o) merci d’avance !!!!!

    • Bonjour et merci pour votre message ! Zhangjiajie est l’un des lieux naturels les plus fabuleux de notre tour du monde, vous ne serez pas déçus ! Le parc est immense et nous n’avons exploré qu’une toute petite partie en deux jours. Il y a beaucoup de possibilités ! Voir les cartes du parc fournies en ville pour cela (nous logions au Hostelling International, c’était pas mal du tout, ils ont des chambres doubles). Le budget… Je ne me souviens plus mais ce n’était pas plus cher qu’ailleurs en Chine si ma mémoire est bonne (en tout cas nous n’avons pas été choqués par les prix). A l’intérieur même du parc, nous avions aussi logé au Hostelling International. Nous étions en dortoir mais il y a des doubles. L’auberge de la ville avait téléphoné pour nous réserver une chambre mais cela peut se faire sur internet. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de rendre visite aux minorité mais ce doit être une chouette expérience. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas ! Noémie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s