Shirakawago

Jeudi 29 et vendredi 30 août 2013

Les Alpes japonaises sont une région qui a longtemps été isolée. Aujourd’hui encore, elle n’est pas traversée par la voie ferrée. Seules des autoroutes récentes permettent d’y accéder, notamment pour rejoindre les stations de ski (souvenez-vous des jeux olympiques de Nagano). On est contents de passer un peu de temps ici car on adore la montagne. De notre bus, se dessinent entre deux tunnels sommets, lacs et torrents. Ici, les pentes des montagnes sont vierges de toute installation humaine: pas un chalet, un pylône ou même des pâturages, tous les sommets sont boisés.

A la sortie d’un énième tunnel, notre bus sort enfin de l’autoroute et arrive dans le petit village de Shirakawago. Ce qui nous a attiré ici c’est la particularité des maisons, rares vestiges du Japon rural d’autrefois. En effet, Shirakawago est l’un des seuls villages du Japon où l’on trouve encore des gassho-zukuri, c’est-à-dire des maisons intégralement construites en bois, cordes et paille, dont le nom signifie « mains jointes en prière ». Leur forme est en effet particulière !

CIMGP5345

Il y a une cinquantaine de maisons de ce type dans le village et la volonté de les préserver est née dans les années 60 lorsque l’exode rural commençait à les vider de leurs occupants. Craignant de voir se perdre un patrimoine unique, les habitants ont agi pour sauvegarder leurs maisons et leurs techniques de construction.

CIMGP5343

Un toit en rénovation…

Le village a ainsi été reconnu comme « trésor national » et l’un des plus beaux villages du Japon. Ceux-ci sont d’ailleurs jumelés avec les plus beaux villages de France, de Wallonie, de Québec et d’Italie. Lorsqu’on vadrouille en France lors de week end, on s’arrange toujours pour faire une halte dans l’un de ces villages typiques : le Japon n’échappe pas à la règle avec Kurokawa Onsen il y a quelques jours et Shirakawago aujourd’hui ! Surtout, le village a été inscrit à la longue liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (l’un des fils rouges de notre tour du monde).

Comme Shirakawago est le village de la région qui comptait le plus de maisons traditionnelles, la décision a été prise d’y déplacer celles des autres villages alentours. Ces dernières constituent un musée en plein air tandis que les maisons originelles sont toujours habitées, nous logerons d’ailleurs dans l’une d’entre elles !

Les maisons confèrent donc à ce village un cachet indéniable mais au delà de cela, c’est toute une atmosphère qui nous charme : le torrent, les sommets verdoyants, les ruisseaux qui serpentent entre les rues, les jardins potagers, les fleurs, les rizières… Bref, le calme d’un cadre bucolique ! (ceux d’entre vous qui ne savaient pas que nous préférons la campagne à la ville viennent de le découvrir !)

CIMGP5374 CIMGP5406_7_8 CIMGP5476_7_8

Certaines maisons ont été aménagées pour être visitées, à l’instar de la maison de la famille Wada, la plus grande du village. L’intérieur est composé d’une grande pièce principale au plancher de bois au centre de laquelle se trouve le foyer. A côté, des pièces à vivre plus petites, dont l’une possède un autel, ont un sol de tatamis. Un raide escalier de bois conduit à l’étage, sous la charpente, dans un grenier qui servait de lieu de stockage et de travail. Le village vivait autrefois grâce à la fabrication de nitrate de potassium et surtout à la sériciculture (élevage des vers à soie). Ces maisons sont donc des magnaneries (c’est le mot que nous avons appris aujourd’hui !!). D’ailleurs, on peut voir des vers à soie grignoter des feuilles de mûrier ou tisser leur cocon dans la maison Wada.

CIMGP5356 CIMGP5362 CIMGP5350

CIMGP5377 CIMGP5384Dans cette demeure, nous sommes bluffés par la charpente et par le toit : il n’y a pas un clou, tout tient à l’aide de cordes et de branches assouplies. L’odeur douceâtre de ces matériaux naturels embaume la pièce.

CIMGP5378 CIMGP5365 CIMGP5364

Après avoir déjeuné et profité d’une sieste salvatrice au bord de la rivière, nous allons nous balader dans le musée en plein air où les techniques complexes qui sont à l’origine des bâtiments sont expliquées. Noémie s’essaie à la photo avec l’appareil de Loïc tandis que ce dernier part à la chasse aux grillons et aux sauterelles pour nourrir les truites ! Voir les poissons filer à une vitesse folle sous l’eau pour les manger nous amuse beaucoup (nous sommes cruels). On a même fait de la balançoire et de la tyrolienne comme des gamins !

CIMGP5389_90_91 CIMGP5422

Ce soir, c’est notre dernière nuit à la japonaise. Nous sommes dans une des « guest houses » (pensions) du village. On s’assoie sur les tatamis après avoir enfilé nos kimonos et on prend notre thé habituel. En attendant le dîner à 18h00, Loïc commence à réfléchir à l’itinéraire que nous suivrons en Chine tandis que Noémie travaille sur le blog. Le repas est délicieux, toujours aussi sain et diversifié !

CIMGP5427 CIMGP5430

Le petit-déjeuner étant prévu pour 7h30, on savait qu’on devrait se lever tôt mais on ne pensait pas être réveillés dès 6 heures par un gong sorti de nulle part (de la rue ? de la maison ?). Aussitôt, les autres occupants de la maison se sont levés, dont la famille de la chambre voisine et leur petit garçon de 3 ans s’est mis à parler parler parler… Dans une maison en bois et où les portes sont en papier, il n’y a pas beaucoup d’isolation phonique ! Loïc a le courage de se lever pour aller photographier le village sous la brume matinale tandis que Noémie tente vainement de se rendormir.

CIMGP5443

Le petit-déjeuner est typiquement japonais : soupe miso, algues, tofu, poisson, légumes… C’est vraiment dur à avaler si tôt le matin !!

CIMGP5449

En attendant notre bus à 10h45, on fait une dernière balade dans le village pas encore envahi par les cars de touristes japonais et on découvre la faune des rizières.

CIMGP5470_1_2 CIMGP5456

CIMGP5482 CIMGP5486CIMGP5490

Publicités

3 réflexions au sujet de « Shirakawago »

  1. Vous n’êtes pas restés coincé au milieu de la tyrolienne ?! Ben vous ne savez pas vous amuser !! 😉

  2. je me suis régalée de vos commentaires très riches et des photos
    j’adore ces maisons typiques des Alpes japonaises
    je vous souhaite bonne continuation pour le Chine
    et nous attendons vous impressions

  3. C’est magnifique je crois que c’est mon coup de coeur depuis le début de votre voyage ! ces maisons sont magnifiques et voir la technique pour que ça tienne c’est impressionnant !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s