Kanazawa

Mardi 27 août 2013

 La dernière partie de notre séjour au Japon nous conduit dans la région montagneuse des Alpes japonaises, près de la mer du Japon. Nous allons y visiter Kanazawa, Shirakawa-go et Takayama.

Le petite ville de Kanazawa est l’une des rares villes à ne pas avoir été bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, comme à Kyoto, on y trouve des quartiers sauvegardés qui sont aujourd’hui protégés.

CIMGP5196

Un autre train japonais… pour rejoindre notre destination

Après plusieurs heures de train, nul besoin de chercher péniblement notre hôtel avec nos gros sacs. Et pour cause ! Il est carrément situé dans la gare ! On peut difficilement faire plus simple comme localisation ! Avant notre départ, on a un peu été surpris de voir que l’un de nos hôtels se situait à l’intérieur même d’une gare. C’était sans savoir que les gares japonaises sont en fait d’immenses complexes intégrant des centres commerciaux gigantesques et des hôtels !

Nous débutons notre visite de la ville par le jardin de promenade Kenrokuen, présenté comme l’un des plus beaux jardins du Japon. Et il est vrai que la ville de Kanazawa peut s’enorgueillir de la présence de ce jardin en son sein. Le nom Kenroku-en signifie que le jardin cumule six perfections (roku en japonais) : la taille, le calme, l’ingéniosité, la beauté antique, l’usage de l’eau et le panorama. Il est très largement à la hauteur de sa réputation ! Nous y passons tout un après-midi à serpenter entre les allées, les ruisseaux, les arbres… L’endroit est superbe et impose effectivement le calme et la contemplation. Une fois encore nous sommes charmés par la délicatesse et la sérénité qui se dégagent des lieux que nous visitons au Japon.

 CIMGP5222 CIMGP5227 CIMGP5211 CIMGP5214_5_6 CIMGP5204_5_6 CIMGP5241 CIMGP5243 CIMGP5250 CIMGP5251

En fin d’après-midi, nous allons faire un tour dans le centre ville mais nous ne nous y attardons pas : on aspire au repos en cette fin de séjour.

Lors de notre dîner de sushis Loïc tente l’une des spécialités de Kanazawa, l’oshi-zishi, c’est-à-dire l’ancêtre du sushi. Le poisson est pressé sur du riz contenu dans une boite. Ensuite, on enlève le couvercle pressoir et les côtés de la boite pour couper les morceaux de sushis. Mais il est un peu déçu car il n’y a que très peu de poisson contrairement à des sushis modernes. Il se décide donc pour deuxième fournée de sushis dans un autre restaurant !

Mercredi 28 août 2013

Nous partons en fin de matinée au marché Omi-cho où l’on trouve de nombreux produits de la mer, région littorale oblige, mais aussi des fruits et légumes. Les gens font leurs courses sans agitation, les marchands s’affairent à ranger leur étal. Notre déjeuner se composera de brochettes de noix de Saint-Jacques, de tempura et de figues.

CIMGP5270 CIMGP5268

CIMGP5264

Brochette de noix de St Jacques

 CIMGP5259 CIMGP5261 CIMGP5262 CIMGP5266

Nous passons devant un étal de tofu (spécialité à base de lait de soja fermenté), où nous sommes accueillis par deux jeunes vendeuses. Elles nous tendent une petite brochure en français présentant tous leurs produits. Nous étions manifestement les premiers Français à la consulter car elles étaient tellement fières de nous voir avec qu’elles nous ont pris en photo ! On leur achète un petit pot de tofu sucré, l’un parfumé au sirop de yuzu, l’autre au gingembre. La texture, douce et fondante, est très agréable en bouche. Nous sommes surtout très contents d’avoir tant fait plaisir à ces jeunes filles tout en découvrant les dizaines de variétés de tofu!!

CIMGP5273

Le long de la rivière s’étendent les quartiers anciens de Kazue-machi et de Higashi Chaya. Ils nous permettent d’admirer des maisons en bois préservées qui nous donnent un aperçu des villes du Japon telles qu’elles étaient avant la guerre. Une équipe de tournage est présente dans les rues et le cameramen a filmé Loïc alors qu’il prenait des photos puis ils nous ont filmé de dos alors que nous nous baladions ! Allons-nous apparaître dans le reportage ?!!

CIMGP5277 CIMGP5281 CIMGP5280

Dans ces quartiers subsistent deux maisons de geishas ouvertes à la visite. La maison Shima a été bâtie au début du XIXe siècle et est étonnamment bien préservée. Son intérieur est très délicat. L’étage est consacré à la réception des hôtes. On y trouve des instruments de musique, des pièces consacrées à la danse. Le rez-de-chaussée comportait les lieux de vie privée des geishas. Nous pouvons notamment observer leur cuisine ou encore les accessoires qui agrémentaient leur coiffure et leurs tenues. Comme toutes les maisons de la rue, on trouve en son centre un tout petit jardin. Malheureusement, nous n’avions pas le droit de faire de photo et c’est fort dommage car le lieu nous a beaucoup plu. (pour en voir, consultez le site : http://www.ochaya-shima.com/english/shima/shima_f.html)

CIMGP5284 CIMGP5285

La ville de Kanazawa est tournée depuis des siècles vers l’artisanat. On y produit une laque renommée et des feuilles d’or. Les petites boutiques des vieilles rues sont toutes plus sublimes les unes et que les autres, tant par les objets exposés que part leur architecture et leur petit jardin intérieur.

Nous décidons d’aller visiter un atelier de dorure à la feuille d’or. On y apprend que Kanazawa fournit plus de 90% des feuilles d’or utilisées au Japon, notamment dans l’ornement des temples. Nous observons le travail minutieux et délicat des artisans qui sont en fait de véritables artistes. L’un d’entre eux nous explique le procédé de fabrication qui permet de passer d’un lingot d’un kilo à des centaines de feuilles d’environ 0,1µm d’épaisseur. On nous offre un thé contenant d’infimes morceaux de feuilles d’or. A l’étage sont exposés des paravents et des éventails. Ils sont magnifiques ! On s’aperçoit que tout est en vente. Qui veut acheter un paravent à 100 000€ ?! Même les murs des toilettes sont intégralement recouverts de feuille d’or ! On se prendrait presque pour un milliardaire ou un roi assis sur son trône…

CIMGP5291 CIMGP5297CIMGP5311CIMGP5309CIMGP5305

CIMGP5317

Balade dans un autre quartier traditionnel où les Samouraïs habitaient.

CIMGP5314Pour dîner, on se décide à innover et on entre dans un resto à omelettes. On a mis plus de trois semaines à oser pousser la porte de l’un d’entre eux car ça a franchement l’air écœurant quand on regarde les omelettes en plastiques présentées dans les vitrines…

CIMGP5334 CIMGP5332

Mais en fait ça a été une bonne surprise de constater que les omelettes sont fourrées au riz et qu’elles sont vraiment bonnes ! Une bonne leçon pour la suite du voyage : oser goûter !

CIMGP5331

Après dîner, Loïc est sorti pour faire des photos de la gare de Kanazawa et qu’elle n’a pas été sa surprise de croiser un groupe de sumos en voyage !! Ils étaient en kimonos, avec leur petit chignon laqué sur la tête, et cherchaient un restaurant. Tout le monde les regardait avec admiration et personne n’osait les déranger. Ils étaient impressionnants et leur sac de voyage en bandoulière semblait être un simple sac à main ! Décidément, il a de la chance lorsqu’il part faire des photos seul : d’abord la geisha à Kyoto puis les sumos !!

CIMGP5339

Publicités

3 réflexions au sujet de « Kanazawa »

  1. Le parc est vraiment magnifique et on sent que c’est calme par les photos même !

    Les maisons de bois rappellent vraiment les mangas je trouve ! Notamment dans Lucile amour et rock & roll le restau du père !

    La fabrique de feuilles d’or ça devait être trop beau !

    Pour les sumos et la geisha, moralité pour Noémie « toujours partir avec Loïc » lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s