Hiroshima

Samedi 24 août 2013

De retour sur l’île d’Honshu, l’île principale du Japon, nous faisons une halte à Hiroshima pour trois nuit. En ce samedi après-midi, le temps est gris et pluvieux. Notre hôtel est à moins de cinq minutes en tramway de la gare, c’est parfait ! C’est un immeuble tout riquiqui, coincé entre deux grands bâtiments. La vue de notre chambre est digne d’un centre pénitentiaire : on a face à nous un mur d’une bonne quinzaine d’étages et si on tend le bras, on pourrait presque le toucher !

CIMGP4974

Après le check in, on va faire un tour dans un centre commercial souterrain histoire de se balader un peu malgré la pluie et surtout d’aller à l’office du tourisme, notre première étape à l’arrivée dans chacune des villes. Comme on n’a qu’un guide numérique, les cartes sont peu maniables donc on va toujours chercher un exemplaire papier. Cette fois-ci, on a en plus une demande particulière à soumettre à l’employée : on cherche un magasin de pêche !

 Rappel du défi de Jean-Claude :

Bien évidement, on va parler de pêche et notamment du Black Bass.

Défi difficile : Faire prendre à Noémie son premier Black Bass.
Défi moyen : Faire prendre à Loic un Black Bass.
Défi facile: Prendre une photo de vous dans un magasin de pêche, canne à la main.

Les défis moyens et difficiles étant impossibles à réaliser pour nous, on s’est penché sur le facile. L’employée de l’office du tourisme a été surprise par notre demande !! Mais après une recherche dans le bottin et un coup de fil elle finit par nous trouver le seul magasin de pêche d’Hiroshima et en plus il est à dix minutes à pied de notre hôtel !

Devant la vitrine, Loïc est d’autant plus content car c’est un magasin de pêche à la mouche. On entre, un peu timides…Dans la boutique se trouvent une jeune fille d’environ 25 ans, une femme (la trentaine), une dame d’environ 60 ans, un ado de 15 ans et deux adorables chiens qui viennent joyeusement à notre rencontre. On leur explique en anglais que Loïc pêche en France et qu’il était curieux d’en savoir plus sur la pêche au Japon. Par chance, la jeune fille, Yuu, parle anglais! S’engage alors une longue conversation sur les rivières, les espèces de poissons pêchées, les techniques… Comme en France, la pêche à la mouche est assez peu répandue au Japon par rapport aux autres techniques. La pêche est également réglementée (période de fermeture, permis). Les truites fario ont une robe différente de leurs cousines françaises et font maxi 25cm. Pendant ce temps le jeune garçon, Tomonari, fabrique une mouche. En plus de la pêche, on en profite pour leur poser de nombreuses questions sur leur vie quotidienne. Noémie interroge Tomonari sur l’école. On apprend qu’au Japon les élèves n’ont pas de contrôle continu mais un gros examen tous les trois mois. Ils ont moins de vacances qu’en France mais n’ont cours que pendant quatre heures par jour. La plupart des enfants vont dans des écoles privées. Les parents et l’institution sont extrêmement exigeants. Il y a même des écoles maternelles qui font passer un examen d’entrée aux enfants !

Tous ces bavardages ne nous font pas oublier le défi de Jean-Claude et on demande à prendre une photo avec une canne. La dame va alors nous chercher une canne à pêche en bambou vieille de plus de 50 ans ! Nous sommes très flattés de son geste ! Loïc échange son adresse mail avec celles de Yuu et Tomonari afin de s’envoyer des photos de leurs prises respectives… Nous sommes déjà invités à revenir à Hiroshima afin d’aller pêcher tous ensemble!

CP1100777

Alors, JC défi validé ?

On profite de notre conversation pour leur demander un resto où dîner. On souhaite manger des okonomis, la spécialité d’Hiroshima. La jeune fille nous accompagne alors dans l’un de ses endroits préférés. Sur le chemin, elle nous parle de son travail d’aide soignante à Tokyo (elle est ici en vacances chez ses parents qui tiennent la boutique).

Notre première soirée à Hiroshima a donc vraiment super bien commencé ! Parmi les multiples motivations de notre voyage il y a les rencontres avec les habitants des pays traversés et ce n’est pas toujours chose aisée, notamment à cause de la barrière de la langue. Là, grâce à une passion commune, on a pu avoir un vrai échange avec ces gens extrêmement sympathiques. Sans le défi de Jean-Claude, cela n’aurait pas été possible… Merci à lui !

On discute beaucoup de ce moment pendant le dîner, qui sera très long car les okonomis c’est hyper lourd… Très, très bourratif… Jugez plutôt : sur une plaque chauffante, le cuisinier fait cuire une crêpe. Dessus, il met du chou et du soja. Quand c’est cuit, il rajoute de la viande, du fromage, des fruits de mer et même un oeuf avant de tout écraser et de badigeonner de plein de sauce… La portion a l’air d’être pour trois personnes, mais non ! Elle n’est que pour une personne ! Heureusement qu’on a quelques minutes de marche pour rejoindre notre hôtel, cela nous aidera à digérer !

CP1100780

1ère étape: faire un petite galette à base de farine de riz, mettre plein de chou, des pousses de soja, des crevettes ou des tranches de lard et des céréales soufflées.

CP1100783

2ème étape: retourner l’ensemble et bien écraser pour extraire l’eau du chou.

CP1100781

3ème étape: ajouter un œuf battu, plein d’épices et du fromage et découper en morceaux.

CP1100785

4ème étape : badigeonner allégrement avec plein de sauce épaisse (soja?)

CP1100778

5ème étape : Bon appétit !

Dimanche 25 août 2013

Notre journée du dimanche sera consacrée à la visite du mémorial et du musée pour la paix. Impossible de prononcer le nom d’Hiroshima sans penser à la terrible tragédie qui fera la triste renommée de la ville. Le 6 août 1945, à 8h15, Hiroshima fut en effet la première ville de l’histoire à subir un bombardement atomique. Trois jours plus tard, Nagasaki subira le même sort. La bombe, surnommée « Little Boy », détonna à environ 600m au dessus de la ville. Les rayons de chaleur, atteignant près de 5000 degrés, et l’explosion, de l’ordre de 19 tonnes par mètre carré, incendièrent et détruisirent presque tous les immeubles qui se trouvaient dans un rayon de 2 km, emportant des milliers de vie.

CIMGP4982

CIMGP4986

« Little boy »

CIMGP4988

La boule rouge au dessus du centre d’Hiroshima symbolise le « soleil » formé par la bombe au moment de son explosion.

Le tramway s’arrête juste en face du tristement célèbre dôme de la bombe A, l’un des rares bâtiments à être resté debout après le bombardement. Il demeure aujourd’hui le symbole de la tragédie. On ne peut qu’être ému face à ces ruines. On frémit d’horreur en pensant à l’événement. Il nous est impossible d’imaginer réellement ce qui s’est passé en ces lieux mais l’atmosphère régnant autour de nous nous enveloppe dans une nuée angoissante et propice au recueillement. La pluie nous invite à poursuivre notre visite par le musée. Celui-ci se présente avant tout comme un immense plaidoyer pour la paix dans le monde. Au delà de présenter l’événement survenu à Hiroshima, il milite pour l’interdiction absolue des armes atomiques.

CIMGP5020

Dans un premier temps, la ville d’Hiroshima avant le bombardement est présentée à l’aide de maquettes et de films. Un long passage est ensuite consacré aux raisons qui ont poussé les Etats-Unis à développer la bombe atomique et à la lâcher sur le Japon. Il est intéressant de constater le point de vue des Japonais sur la place des Etats-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale. Nous, Européens abreuvés de films américains tels que Il faut sauver le soldat Ryan ou Pearl Harbor, sommes habitués à voir les Américains comme les sauveurs du monde, ceux par qui la libération de l’Europe a été possible… On étudie toujours cette période « du côté » des gagnants et là, on se retrouve dans l’autre camp. Dans le musée, rien n’est dit sur l’alliance entre le Japon et l’Allemagne, rien n’est dit sur Pearl Harbor. Tout commence avec le « Projet Manhattan » destiné à fabriquer la bombe atomique. Il est longuement expliqué que la motivation des Etats-Unis a été de doubler les Soviétiques à la fin de la guerre et surtout de tester leur arme sur l’homme.

CIMGP4985

L’étage du musée plonge le visiteur dans le concret avec la présentation d’objets trouvés dans les décombres. Les destins de familles sont exposés par l’audioguide. C’est un moment très émouvant, poignant et dur. Une salle est consacrée aux effets des radiations sur le corps humain. Des milliers de personnes moururent dans les heures qui suivirent l’explosion à cause de leurs brûlures. Ceux qui se situaient plus loin de l’épicentre ou qui ont guéri de leur blessures ont développé dans les semaines ou les années qui suivirent des maladies tels que la leucémie ou le cancer.

On estime à près de 200 000 personnes le nombre de victimes tuées par l’explosion de la bombe A à Hiroshima.

Stitched Panorama

Le déjeuner nous permet de nous couper un peu de cette ambiance oppressante.

CIMGP5001

L’après midi, nous découvrons le parc et le mémorial pour la paix. De nombreuses statues rendent hommage aux victimes. Des flammes éternelles brûlent. Des grues en papier, symbole de paix, sont apportées par les enfants des écoles japonaises.

CIMGP5011 CIMGP4996 CIMGP5013

Nous avons été très touchés par cette visite. Nous avons besoin de nous changer les idées et pour cela nous allons flâner un peu dans les centres commerciaux d’à côté avant de rentrer. Appareils photos, électroménager, ordinateurs, tablettes, consoles… Au détour du rayon « figurines de manga », on croise une copine à nous : Sailor Moon !! Et hop, on complète un peu plus le défi de Laura !

CIMGP5023

Publicités

7 réflexions au sujet de « Hiroshima »

  1. Quel plaisir de voyager avec vous ! Merci pour le temps que vous consacrez à l’écriture de ce blog pour nous faire partager votre aventure. Nous pensons souvent à vous. Take care !

  2. Ca me fait penser au musée à Ho Chi Minh concernant la guerre du Vietnam. Ca prend aux tripes et on a une grosse boule au ventre durant toute la visite :-/ Bon voyage à vous !

  3. Salut Noémie, salut Loïc! Bravo pour votre blog, vos articles sont vraiment passionnants et très bien écrits!

    Est-ce que vous avez profité de votre visite à Hiroshima pour aller à l’île voisine de Miyajima?

    Je pense bien à vous, tout en étant un peu jaloux de votre périple! Hugues

  4. Défi doublement validé, très content du déroulé du défi avec vos rencontres.
    Merci pour les photos skydrive loic.
    Bise à vous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s